L'interview politique, France info

Louis Aliot (FN) : "L’apartheid, souvent pour les Français et pas l’inverse"

Le vice-président du Front national était l’invité de France Info ce vendredi. Louis Aliot a commenté le mot "apartheid" utilisé par le Premier ministre, une situation dit-il "souvent pour les Français".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Louis Aliot est-il choqué par le terme "apartheid" utilisé par Manuel Valls pour décrire la situation dans certains banlieues ? Oui, a répondu le vice-président du FN, mais pas pour les mêmes raisons que le Premier ministre. Selon Louis Aliot, "il y a un apartheid social, ethnique mais il est bien souvent dans ces banlieues là, pour les Français par rapport au communautarisme et pas l’inverse ".

Une ligne au FN

L’affaire Aymeric Chauprade démontre-t-elle des dissensions dans la famille du Front national ? Louis Aliot a martelé qu’il n’y a qu’ "une ligne au FN, celle de Marine Le Pen ". Après plusieurs jours de conflit autour d’une vidéo controversée évoquant l’islam, la présidente du FN a retiré à l’eurodéputé Aymeric Chauprade ses responsabilités à Bruxelles. Le lien vers la vidéo en question avait été tweeté par Marion Maréchal Le Pen.

"Inquiétante", la formation sur la laïcité

A propos des annonces de la ministre de l’Education nationale, Louis Aliot a jugé "inquiétant " le sens de l’arrivée de formateurs sur la laïcité.

"Il est inquiétant qu’on doive aller inculquer à des enseignants et des directeurs le principe de laïcité ; ça prouve que le travail n’a pas été fait ou qu’il y a dans certains établissements un formidable problème".

Le député européen du Front national a par ailleurs reconnu que les créations de postes dans le renseignement et les forces de l’ordre étaient  "une bonne réponse" mais Louis Aliot a aussitôt pointé "les responsabilités" de la situation.

"Sous Nicolas Sarkozy, 10.000 policiers en moins. Depuis 2007, 55.000 militaires en moins. On est en train de payer un manque de stratégie et de combler insuffisamment la pénurie."

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)