Cet article date de plus de dix ans.

Les jeunes au cœur de la campagne à 12 jours du premier tour

écouter
Sondage choc en Une du Monde ce matin. Selon l'institut CSA, le Front national arrive en tête chez les jeunes. Créditée de 26% des intentions de vote chez les 18-24 ans, Marine Le Pen effectue une percée dans cet électorat très courtisé, à 12 jours du premier tour.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Dans le zapping permanent
qu'est devenue cette campagne présidentielle, c'est LA dernière idée en date :
faciliter les conditions d'obtention du permis de conduire. Idée remise sur le
tapis par Nicolas Sarkozy, qui veut faire passer le code au lycée pendant que
François Hollande promet " un forfait " permis de conduire pour les
jeunes effectuant un service civique. Chacun accuse l'autre de faire de la
jeunesse un slogan, et se défend de la traiter comme une clientèle électorale,
mais tous prennent soin de faire figurer dans leurs programmes quelques
propositions ciblées. Pour Benjamin Lancar, président des Jeunes Pop de l'UMP,
le bilan de Nicolas Sarkozy parle pour lui : "Pendant 5 ans, il a  augmenté le nombre d'apprentis, il a augmenté
le nombre de boursiers, beaucoup a été fait pour la jeunesse et pendant la
campagne on continue
".

La jeunesse c'est LE thème
phare de la campagne de François Hollande, qui souvent clôt ses meetings sur
cet engagement : "Je demande à être jugé sur cette seule question : est-ce
que la jeunesse vivra mieux en 2017 qu'en 2012 ?
". Pourtant, ça n'impacte
pas, comme on dit. Et c'est le paradoxe Hollande, reconnaît Najat
Vallaud-Belkacem, porte-parole du candidat PS : "Ça a été une
campagne pendant laquelle il a été très difficile de faire entendre des
propositions de fond et de fait, dans les quelques propositions qui seront
restées, il y a le contrat de génération, les 60.000 postes dans l'Education
nationale
". Objectif : "préparer notre avenir collectif en
soutenant la jeunesse de ce pays
", poursuit-elle.

Mais la jeunesse de ce pays
ne l'entend visiblement pas de cette oreille et c'est logique, elle n'aime pas
être traitée en clientèle électorale, croit savoir le candidat souverainiste
Nicolas Dupont-Aignan, qui dénonce une drague petit bras : "Il y a
une sorte de charité pédagogique à l'égard de la jeunesse. Ce qu'attendent les
jeunes, ce n'est pas une pochette surprise. Ce qu'il attendent, c'est du
travail, une dignité, et c'est pourquoi ils ont besoin d'un vrai projet
économique sérieux
".

La grande gagnante en tout cas
dans cet électorat jeune, ce serait Marine Le Pen. Selon ce sondage choc CSA
pour le Monde, la candidate FN recueille 26% d'intentions de vote, 1 point
devant François Hollande. A entendre Steeve Briois, secrétaire général du Front
national, c'est le résultat d'une dédiabolisation réussie et d'une candidature
anti-système : "Elle n'a jamais été liée au déclin de la France,
elle n'a jamais participé à un gouvernement qui a mis la France au bord du
précipice, donc c'est pour cette raison que beaucoup de jeunes ont confiance en
Marine Le Pen
".

 Marine Le Pen, qui enregistre
la plus forte progression chez les 18-24 ans, plus 13 points par rapport au
4ème trimestre 2011, pendant que François Hollande dégringole de 14 points sur
la même période. Son score s'établit aujourd'hui à 25% des intentions de vote,
contre 17% à Nicolas Sarkozy.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.