Cet article date de plus de six ans.

Bel après le Sénat : "Pas un ermite dans une grotte"

écouter
Invité de France Info ce lundi, Jean-Pierre Bel, le président socialiste presque sortant du Sénat - son successeur sera élu mardi - a défendu son bilan. Avec une certaine amertume.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

 "J'imaginais une défaite, pas à ce niveau-là. Il n'y a pas eu de ras-de-marée " a affirmé Jean-Pierre Bel qui fait de ces sénatoriales le troisième tour de municipales perdues par la gauche. Quand à l'arrivée à la haute assemblée de deux élus FN, elle "l'attriste ". Et il l'explique par la "déculpabilisation " et la "dédiabolisation " du vote pour le Front national. 

"Je me demandais qui étaient les journalistes qui me demandaient qui j'étais " dit-il curieusement après trente années de vie politique. "Pas une chaine de télévision ne m'a invité " affirme celui qui est quand même le président sortant du Sénat. Quant à son avenir, il regrette les rumeurs parues dans la presse, "c'est dit méchamment, façon réquisitoire à charge ". Mais il assure que même s'il est "de l'Ariège où il y a de nombreuses grottes ", il demande "simplement qu'on ne me demande pas de rentrer comme un ermite dans une grotte."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'interview politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.