Cet article date de plus de six ans.

Air France : Xavier Bertrand demande le licenciement de ceux "qui s'en sont pris au DRH"

écouter (10min)
Invité ce mardi de France Info, l'ancien ministre du Travail Xavier Bertrand s'est déclaré "profondément choqué" après les violences pendant le CCE d'Air France. Et il est catégorique : ""Ceux qui s'en sont pris au DRH ne peuvent pas rester dans l'entreprise. Ils doivent être licenciés."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

 "Je suis profondément choqué comme tous ceux qui ont pu voir ces images" a déclaré Xavier Bertrand, interrogé sur l'agression dont a été victime le directeur des ressources humaines d'Air France, Xavier Broseta, pendant le CCE du groupe ce lundi. "Mais vous faire part de mon émotion c'est une chose. Et maintenant il va se passer quoi? " Et l'ancien ministre du Travail a sa réponse à sa question : "Ceux qui ont agi de la sorte, ceux qui s'en sont pris au DRH, ceux-là ne peuvent pas rester dans l'entreprise. Ceux-là doivent être licenciés de cette entreprise. Ils n'ont plus leur place dans cette entreprise".

A LIRE AUSSI ►►► Le DRH d'Air France "déçu" et "choqué" après son agression

Tête de liste Les Républicains pour les élections régionales en Nord-Pas-de-Calais/Picardie, Xavier Bertrand  a aussi réagi à l'affaire du policier dans un état désespéré, grièvement blessé par un braqueur multirécidiviste en cavale après avoir bénéficié d'une permission de sortie.  "Ceux qui ont fait cela, ceux qui ont été complices, doivent être arrêtés, emprisonnés et ne plus jamais sortir. Ils doivent rester en prison jusqu'à la fin de leurs jours." Et comme les syndicats de policiers, il interpelle la ministre de la Justice : "C'est pas la première fois. (...) Madame Taubira doit s'expliquer sur ce qui a été fait depuis les derniers incidents de ce genre."

A LIRE AUSSI ►►► Policier grièvement blessé : les syndicats de police interpellent Taubira

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.