Cet article date de plus de huit ans.

Affaire Buisson : vers une plainte pour atteinte à la vie privée ?

écouter (5min)
La vie politique nationale vit au rythme du SarkoLeaks, les enregistrements pirates de Patrick Buisson. Avec de nombreuses interrogations.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Et la première d'entre
elles : que va faire Nicolas Sarkozy, qui observe le silence parce qu'il
ne veut pas réagir à chaud ? Une plainte est envisagée. L'un
de ses proches soutiens parle de "haute trahison" de la part de Patrick
Buisson, ce conseiller qui aura tant pesé sur les choix politiques de l'ex-président,
qui lui  aura accordé sa confiance totale,
jusqu'à lui offrir – non pas la Lune – mais le pape, une entrevue avec Benoît
XVI au Vatican.

Nicolas Sarkozy,
particulièrement sensible sur les questions de vie privée, ne peut pas laisser impunis
les enregistrements clandestins effectués à la Lanterne, dans lesquels il s'exprime
avec son épouse Carla. Une éventuelle plainte pourrait donc porter sur
l'atteinte à la vie privée.

L'ancien chef de l'Etat et
son premier cercle s'interrogent sur les autres enregistrements. Que
peuvent-ils contenir ?

Du fiel sur les ministres de
l'époque, ce qui n'a en soi pas grande importance, ou bien des secrets plus
sensibles, qui se retrouveraient dans la nature. Mais ils seraient déjà sur la
table.

Patrick Buisson a pris des
risques inouïs en enregistrant le chef de l'Etat à son insu dans le secret du
bureau présidentiel, jusque dans son intimité. Ce qui aggrave son cas, de
l'avis d'un ami de Nicolas Sarkozy. Le lien avec l'ancien conseiller est
définitivement rompu.

Pourquoi Patrick Buisson a pris un tel risque ?

Soit il s'est pris pour le Jacques
Attali de Mitterrand, mais en utilisant une méthode digne des Barbouzes , avec le projet d'écrire un jour
l'histoire définitive, la sienne bien sûr, du quinquennat Sarkozy, sur lequel
il a tant pesé, lui qui détenait les codes génétiques du FN, du discours de
Grenoble jusqu'à à la campagne droitière perdue de la dernière présidentielle.

Soit Patrick Buisson a pris
une assurance-vie sur l'avenir, comme le suggèrent certains esprits imaginatifs.

La réalité pourrait être bien
plus basique, celle d'un conseiller qui a la manie un brin parano de tout
enregistrer, et qui se retrouverait piégé à son tour, parce que l'objet du
délit serait passé dans d'autres mains. Et serait l'instrument d'une vengeance
personnelle. Tout est possible.

Le mystère va susciter le
commentaire, comme une mèche lente, tant qu'il ne sera pas levé. Le Parti Socialiste envisage
une mission parlementaire s'il n'y a pas de plainte de l'ancien président. Ce
qui rallongerait le feuilleton, comme ce fut le cas avec l'affaire Cahuzac.

Cela peut influencer le vote aux
municipales ?

Il ne faut pas beaucoup de
recul pour comprendre que ces pratiques de branquignoles discréditent la vie
politique nationale.

Ces écoutes renvoient une
image de suspicion et d'incompétence au plus haut niveau qui rejaillit sur l'ensemble
de la classe politique, du moins sur les formations qui se partagent le
pouvoir.

Cela ne peut que fabriquer de
l'abstention. Et donc du vote FN, en faveur d'une Marine le Pen qui depuis de
longues années fait campagne sur la dénonciation du système.

De la dynamite à l'approche
de deux scrutins majeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.