L'invité éco, France info

L'interview éco. Susan George (Attac) : "J’ai voté Clinton, un moindre mal"

Susan George, la présidente d'honneur d'Attac-France est l'invitée de Jean Leymarie mardi 8 novembre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Susan George, présidente d\'honneur d\'Attac-France
Susan George, présidente d'honneur d'Attac-France (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

L'altermondialiste franco-américaine Susan George, présidente d’honneur d’Attac-France, a voté pour Hillary Clinton, même si elle est sensible à certains arguments de Donald Trump.

franceinfo : Vous êtes née dans l'Ohio, l'un des États-clés de la présidentielle américaine. Que veulent à votre avis les électeurs si disputés de cet État ?

Susan George : Ils font partie de cette masse de personnes, autrefois ouvriers avec un emploi stable, un excellent salaire et une bonne protection syndicale qui se sentent laissés pour compte après quarante ans de néolibéralisme. Je les comprends parce qu'ils ne sont pas invités à la fête. Les inégalités ont augmenté, y compris sous les démocrates. J'ai connu un Ohio prospère, ma ville était riche et elle a souffert comme les villes de Pennsylvanie et de beaucoup d'autres États.

Pendant toute la campagne, Donald Trump a promis de protéger l'économie américaine et ses travailleurs. Avez-vous été sensible à ses arguments?

Je suis sensible à tous les arguments qui critiquent les grands accords de soi-disant libre-échange, parce qu'il s'agit de privilèges pour les très grandes entreprises et parce qu'ils sont toujours basés sur le modèle économique du plein emploi, qui est erroné. C'est encore aujourd'hui le modèle sur lequel est basée la position de l'Union européenne sur le TAFTA, le traité de libre-échange transatlantique.

Donald Trump a raison de dire que nous avons perdu beaucoup d'emplois industriels à cause de l'ALENA, l'accord entre l'Amérique du Nord et le Mexique. Il a raison de vouloir le renégocier, mais c'est un peu tard. Le Mexique est devenu l'Etat le plus obèse du monde avec l'arrivée massive des sodas, 2,5 millions de petits agriculteurs mexicains ont perdu leur emploi et les emplois créés ont depuis été délocalisés en Chine.

Malgré cela, vous ne votez pas pour Donald Trump ? Vous venez de dire que certains de ses arguments étaient formidables...

Pas formidables mais plus vrais, et il a d'ailleurs poussé Hillary Clinton à s'aligner sur sa position sur les grands accords type TAFTA. Le personnage est tellement volatile, narcissique, ambigu, que l'on se dit qu'il peut être influencé par n'importe qui et n'importe quoi et qu'un pays qui a de sérieux problèmes mais qui est aussi la plus grande machine de guerre du monde ne peut pas se mettre dans une atmosphère aussi imprévisible. Il ne faut pas laisser les clés du nucléaire à un homme comme cela. Je suis très nerveuse ce soir (mardi 8 novembre) d'ailleurs, car depuis la nomination de Donald Trump je m'attends un peu au pire.


Susan George (Attac) : "J’ai voté Clinton, un... par franceinfo
FRANCEINFO

Susan George, présidente d\'honneur d\'Attac-France
Susan George, présidente d'honneur d'Attac-France (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)