L'invité éco, France info

Aéronautique : en Occitanie, 600 postes toujours menacés chez Akka

Le PDG du groupe d’ingénierie, Mauro Ricci, affirme qu’il "continue à travailler pour préserver l’emploi". L'entreprise a subi de lourdes pertes avec la crise du Covid-19.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Mauro Ricci, le PDG d\'Akka, groupe d’ingénierie et de conseil en technologie, invité éco de franceinfo, mercredi 17 mars 2021.
Mauro Ricci, le PDG d'Akka, groupe d’ingénierie et de conseil en technologie, invité éco de franceinfo, mercredi 17 mars 2021. (FRANCEINFO)

Akka commence à voir le bout du tunnel. Mais le groupe Mauro Ricci, le PDG d'Akka, durement touché par la crise du Covid-19, confirme qu’il va tailler dans ses effectifs dans la région Occitanie, berceau de l’aéronautique. Environ 600 emplois sont directement menacés.

À Toulouse, une diversification "beaucoup plus dure"

Invité éco de franceinfo, mercredi 17 mars, Mauro Ricci, le PDG d'Akka détaille son plan : "Avec -50% d’activité [en particulier chez Airbus], c’était 1 200 emplois supprimés. Nous avons lancé des programmes internes pour préserver l’emploi, préserver la compétence. Aujourd’hui, on a toujours un plan de sauvegarde de l’emploi qui est en cours pour 600 personnes. On continue de travailler pour essayer de sauvegarder l’emploi".

Les syndicats et des élus locaux reprochent à Akka de ne pas faire assez d’efforts pour limiter la casse sociale. Mauro Ricci répond que la situation toulousaine est particulière : "En région parisienne, nous avons réussi à diversifier les activités. Nous avons mis nos ingénieurs de très bon niveau sur des programmes dans le ferroviaire, dans les télécoms, dans le life science, dans le digital. À Toulouse la diversification est beaucoup plus dure".

Une activité qui reprend des couleurs

En 2020, le chiffre d’affaires du groupe Akka a reculé de 16,5%, à 1,5 milliards d’euros. Le résultat d’exploitation, lui, ressort à -170 millions d’euros. Mais Mauro Ricci observe une amélioration : "Nous progressons trimestre après trimestre".

Le dirigeant espère un rebond dans le secteur aéronautique : "Lorsqu’un programme redémarre, la charge de travail va être importante. On espère que Boeing lancera un avion. Leurs déboires commerciaux peuvent les y amener. Ça ferait réagir l’avionneur européen qu’est Airbus et pour nous, ça ferait forcément retrouver de la dynamique dans l’aéronautique".

Mauro Ricci, le PDG d\'Akka, groupe d’ingénierie et de conseil en technologie, invité éco de franceinfo, mercredi 17 mars 2021.
Mauro Ricci, le PDG d'Akka, groupe d’ingénierie et de conseil en technologie, invité éco de franceinfo, mercredi 17 mars 2021. (FRANCEINFO)