L'info politique - le 9h10, France info

Nicolas Sarkozy fait-il campagne aux frais de l'État ?

Discours devant les maires pour s'opposer au droit de vote des étrangers la semaine dernière, déplacement sur le site Areva du Tricastin pour fustiger la sortie du nucléaire prônée par les écologistes, allocution sur la crise demain à Toulon pour vanter son rôle de capitaine dans la tempête, déplacement auprès des agriculteurs hier et réception des syndicats de policiers la semaine prochaine. Pas de doute pour l'opposition: le chef de l'Etat est en campagne avec l'argent de la République.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ainsi selon Bernard Cazeneuve, l'un des porte-parole de François Hollande:  "Il  n'est pas acceptable ni déontologique qu'un président de la République use des moyens de l'Etat pour porter le fer contre ses adversaires en sortant totalement de son rôle".

Un argument contré dans le camp du président avec une réplique simple:  pas de candidat, pas de polémique.  Patrick Ollier, le ministre des Rrelations avec le Parlement parle ainsi d"'une fausse polémique: une campagne électorale commence quand le candidat dit qu'il est candidat".

Mais selon Bernard Maligner, spécialiste du droit électoral, il n'y a pas de doute: la réponse est oui. Et c'est a postériori que la commission des comptes de campagne pourrait avoir son mot à dire.

Hasard du calendrier ou pas, c'est ce matin que le projet de loi sur le remboursement des frais de campagne pour la présidentielle est présenté en conseil des ministres. Des dépenses qui seront un peu moins remboursées par l'Etat : -5% pour cause de rigueur.

François Hollande a trouvé des locaux de campagne... provisoires

Le candidat socialiste s'installe rue de l'Arcade dans le 8e arrondissement de Paris, pour un mois. C'est en janvier qu'il investira son QG de campagne. Où ? Mystère: après un immeuble luxueux de la rue de Grenelle, la rumeur évoque la place Vauban derrière les Invalides. Des tergiversations qui font le bonheur de l'UMP qui a publié deux communiqués hier soir pour fustiger l'indécision et le flou du candidat socialiste.

Ambiance toujours houleuse entre les partenaires du PS

Les députés Europe Ecologie vont quitter le groupe parlementaire qu'ils formaient à l'Assemblée avec le Front de Gauche. C'est leur réaction à la décision des communistes et apparentés de reprendre la présidence du groupe. Le Front de gauche lui même dénonce l'accord électoral qui devrait lui faire perdre un siège en Seine-Saint-Denis.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)