L'info politique - le 9h10, France info

Le Front national étourdit la scène politique

A huit mois du scrutin, un sondage donne le Front national en tête des intentions de votes aux élections européennes. La progression du FN fait tourner les têtes sur la scène politique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout
la République, s'est exprimé à ce propos sur LCI . "Dire aujourd'hui que
Marine Le Pen est d'extrême droite, en hurlant, c'est débile. En revanche, est
ce qu'on a envie de confier la France au Front national, à une famille et un
parti qui a des origines d'extrême droite ? Je ne le crois pas.".

Pour sa part, le pouvoir est accusé de faire monter le
Front national et François Hollande d'instrumentaliser l'extrême droite pour
affaiblir la droite. Une analyse et des accusations que réfute Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, sur BFMTV .

"Qui peut dire
ça ? (...) On est en train de dire qu'on faisait ça pour faire
monter le Front national. Mais quel est l'imbécile qui peut imaginer
ça ?".

Taubira et sa réforme judiciaire

Au lendemain de la présentation de sa réforme pénale au Conseil des Ministres, Christiane Taubira s'est défendu de
tout laxisme ce matin sur France Inter .

"Mon souci n'est pas de gérer les flux carcéraux. Ce
que la droite essaye de faire, lorsqu'elle a constaté l'inefficacité de sa
politique. Nous, nous sommes dans le monde réel. La contrainte pénale est plus
rigoureuse que ce qui existe déjà.".

La réforme de Christiane Taubira sera examinée à l'Assemblée
Nationale au lendemain des élections municipales.

Hidalgo tire sur NKM

A Paris, le match Anne Hidalgo - Nathalie Kosciusko-Morizet est
lancé. Ce matin sur France Info , la candidate socialiste sa rivale d'avoir
menti, sur le même média ce mardi.

"Depuis le début de cette campagne, Madame Nathalie
Kosciusko-Morizet prend ses distances avec la réalité, avec la vérité. Un jour
elle confond les taxes, les taux d'imposition et les produits des recettes
fiscales. Elle y va avec beaucoup de légèreté. Je ne crois pas que ce soit
uniquement par méconnaissance des sujets parisiens. Ca peut être une des
raisons, mais ce n'est pas la seule.".

La leçon de Cecila Attias

Invitée sur Europe 1 à l'occasion de la sortie de son livre, l'ancienne première dame de France Cecilia Attias en a profité pour donner des conseils à la classe politique
française qu'elle regarde désormais de loin.

"Entre ce qui s'est passé à l'assemblée nationale hier
et aujourd'hui, les luttes intestines, il faudrait peut-être que la classe
politique grandisse un tout petit peu, qu'elle essaye de se structurer et
d'aller de l'avant. (...) On n'est pas en classe maternelle.".

(©)