Cet article date de plus de sept ans.

L'Ukraine au coeur des préoccupations

écouter (5min)
Alors que les violences entre policiers et manifestants ont fait 28 morts ce mercredi et qu'elles ont repris ce matin, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault prône le dialogue entre l'Europe et la Russie pour trouver une issue à ce conflit, la Russie qui accuse l'Occident d'ingérence dans ce dossier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Avec la Russie, il faut parler franchement, donc la France parle avec la Russie. Il faut une politique européenne, il faut une politique russe de l'Union européenne ce qui n'est pas toujours le cas, donc nous allons parler avec le président Poutine, " déclare Jean-Marc Ayrault sur France Info.

Dialoguer avec la Russie sur ce dossier, c'est même indispensable rajoute l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin invité d'Europe1.

"A Moscou, l'Union européenne doit engager le dialogue avec la Russie au plus haut niveau possible. Est-ce que c'est une délégation de chefs d'Etat, est-ce que c'est le président de la Commission, du Conseil européen ? Un dialogue doit être engagé et il doit dépasser le problème de l'Ukraine. L'Union européenne doit offrir un grand projet à la Russie et ma conviction est qu'il faut un pôle européen de développement et des sécurités avec la Russie. "

Dialoguer avec la Russie Oui, profiter des JO de Sotchi pour faire passer un message Non prévient Bruno Leroux. Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale était sur France 2.

"Faisons attention à ne pas, surtout au moment où nous sommes-là, avoir des réponses inefficaces, à bon compte, qui seraient des réponses de façades. Ce qui est important dans la période actuelle, c'est le voyage de Laurent Fabius à Kiev, plus qu'une initiative qui serait prise comme cela en plein milieu des jeux olympiques. "

Le pacte de responsabilité

Le Premier ministre a aussi parlé de politique intérieure et du pacte de responsabilité lancé il y a plus d'un mois par le chef de l'Etat. "Nous avançons parce que le gouvernement travaille. Le président de la République souhaite que nous allions vite et je crois qu'à la mi-mars, au plus tard à la fin mars, nous aurons bouclé les éléments qui constituent le pacte sur le plan économique. En même temps, il faut que le dialogue social s'engage. Le président propose un pacte pour prolonger, amplifier, accélérer ce qui a été entrepris. "

Pour l'opposition de droite cela ne va pas assez vite et cela n'avance même pas du tout, estime l'ancien Premier ministre. Un avis que partage Jean-Pierre Raffarin, invité sur LCI.

"Le gouvernement est incapable de mettre en œuvre les orientations du président. On voit bien que le président n'est pas capable de passer à l'acte, or passer à l'acte c'est le gouvernement qui en est en charge. "

Un remaniement ?

Changer de gouvernement, dit Jean-Pierre Raffarin, voilà qui alimente les rumeurs de remaniement et cela amuse Jean-Marc Ayrault.

"Cela me fait sourire parce qu'il faut un peu de bon sens. Quand je pense aux difficultés de ma mission, elles sont très faibles par rapport aux difficultés que rencontrent les Français. Donc, moi je suis quelqu'un qui veut redonner de la confiance et de l'espoir et mobiliser tous les acteurs de la société civile et vous verrez que cela va marcher. "

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.