Cet article date de plus de huit ans.

Fillon et le FN : place à la défense

écouter (5min)
L'actualité politique est encore largement consacrée aux relations ambigües entre l'UMP et le FN. Ce matin François Fillon est attendu au tournant, les ténors de l'UMP vont lui demander de s'expliquer sur son clin d'œil au FN. "J'accepte d'être minoritaire" voilà ce qu'affirme François Fillon ce matin dans le journal l'Opinion.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Jusque là, à l'UMP il y avait quelques partisans du Front
républicain et ceux qui adhéraient à la ligne fixée par Nicolas Sarkozy : le "ni-ni", ni PS, ni Front national, une ligne majoritaire.

Mais François Fillon ébranle tout l'UMP avec son "ou-ou".
C'est l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui a trouvé la formule,
et ce revirement l'inquiète.

"François Fillon pose une nouvelle alternative, c'est
le ou-ou. Suivant les circonstances on pourrait voter pour ceci ou pour cela. Jamais
il n'a été question de voter pour le Front national à l'UMP, c'est donc un
changement brutal qui crée de l'émotion et attention que cela ne devienne pas
de la division. Je souhaite que ce matin, dans notre comité politique, il y ait
une clarification sur ce sujet.
"

François Fillon va donc devoir clarifier sa position, il va
redire ce matin devant les ténors du parti qu'il ne votera jamais pour le FN.

Trop tard ?

Sa formule, répétée à plusieurs reprises, a marqué les
esprits, elle plait aux sympathisants de l'UMP et Marine Le Pen a bien compris
la manœuvre, elle cible la bataille des égos à l'UMP.

"Monsieur Fillon a changé radicalement de position. Il
y a un moment où il n'a pas été sincère. C'était ou avant ou aujourd'hui, donc
ils sont dans la tactique politicienne. C'est la déroute des égos, d'une
bataille de personne qui est en train de les noyer.
"

A l'opposé sur l'échiquier politique, le leader du Parti de
gauche, Jean Luc Mélenchon estime, sur iTélé, que c'est simple entre l'UMP et
le FN.

"Je pense que Monsieur Fillon a commis un crime contre
l'esprit. Les digues ont sauté entre ces deux familles de la droite, la droite
dite extrême et dont on ne sait plus très bien en quoi elle se différencie du
reste. C'est extrêmement dangereux.
"

La défense

Ce matin, les "fillonistes" sont venus défendre leur patron sur
les radios et les télés. L'ancienne ministre Valérie Pécresse affirme, sur France
Inter, qu'en fait François Fillon n'a pas changé de position.

"Il m'a dit que jamais il ne renoncerai à ce qui fait
l'épine dorsale de son engagement politique, le gaullisme, c'est-à-dire le
refus de toute alliance avec le Front national. Jamais il n'appellera à voter pour
un candidat du Front national.
"

La dette de la France va diminuer

C'est le ministre de l'Economie qui l'annonce. Une annonce à
nuancer, parce que Pierre Moscovisci ne contredit pas les chiffres avancés par
le Figaro : la dette va exploser l'an prochain, près de 2.000 milliards,
soit un taux d'endettement de plus de 95%. Mais le ministre de l'Economie
assure que cela ira mieux ensuite.

"Ce qu'on attend c'est que la France se désendette et elle
le fait. Ce qu'on attend de nous c'est que la France soit en train de réduire
son déficit structurel et elle le fait. Donc l'endettement va atteindre son
maximum et ensuite cela décroîtra.
"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'info politique - le 9h10

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.