Cet article date de plus de huit ans.

Aquilino Morelle et la fronde des députés PS

écouter
La vedette d'aujourd'hui est Aquilino Morelle. Le conseiller de François Hollande est accusé par Mediapart d'avoir touché de l'argent de labos pharmaceutiques alors qu'il était inspecteur à l'Inspection générale des affaires sociales. Il est encore accusé aussi de drôles de comportement comme de faire cirer ses chaussures à l'Elysée. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Cela choque et le ton est très peu aimable à l'endroit
d'Aquilino Morelle. Le premier sniper est le nouveau patron du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, sur iTélé : "Si ce qui est dit
est vérifié, je ne vois pas comment il reste!"

Les ministres invités des médias ce matin, eux, se sont
montrés beaucoup plus prudents. Ségolène Royal et Marisol Touraine n'ont pas voulu répondre
sur cette affaire. "Je n'ai aucune observation à faire sur ce sujet
là"
a déclaré Ségolène Royal. Quant à Marisol Touraine, elle a dit : "Il
appartient à l'IGAS de donner les informations relatives à ce qui a été l'activité
d'Aquilino Morelle dans cette administration."
Emmanuelle Cosse, la
patronne d'Europe Ecologie - les Verts, a critiqué sur France Info l'attitude du
conseiller de François Hollande. Elle a aussi évoqué les 50 milliards d'euros
d'économies. Ce plan de plus en plus contesté dans la majorité a été
défendu ce matin par Ségolène Royal. La ministre de l'Ecologie du développement
durable et de l'énergie parle, sur France 2, de sacrifices utiles : "Il
y a aujourd'hui ce plan parce que nous voulons alléger les charges sur les
entreprises et les impôts des Français."

De toute façon, les députés, et notamment les députés
socialistes peuvent râler. A la fin, ils voteront le pacte de responsabilité et
ses 50 milliards d'euros d'économie. C'est l'avertissement lancé par la
ministre Marisol Touraine qui a ajouté, sur LCI : "Je ne peux pas
imaginer que des parlementaires socialistes mettent en cause des orientations
ainsi fixées!"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.