L'histoire à la carte de Thierry Marx, France info

L'histoire à la carte. La bûche de Noël : dans l'âtre avant l'assiette

L'affaire remonte au Sumériens, puis aux Celtes et aux Romains, qui fêtaient le retour de la lumière et préparaient les cultures.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une bûche se consume dans un insert.
Une bûche se consume dans un insert. (CHRISTIAN WATIER / MAXPPP)

Avant d'être une pâtisserie gourmande dans nos assiettes, la bûche de Noël a été une vraie bûche de bois que l'on choisissait solide et suffisamment longue afin qu'elle durât dans l'âtre familial. Les cendres servaient à célébrer la fécondité des femmes et la fécondité de la Terre pour les cultures de l'année à venir. Et le feu permettait de fêter la lumière.

Des pâtissiers malins ont récupéré la tradition

La vie citadine, l'évolution de la société, la perte des traditions a fait oublier cette légende mais des pâtissiers malins l'ont récupérée pour déposer la bûche au dessert du repas de Noël, sous forme de génoise roulée garnie de crème au beurre et nappée de chocolat.

La recette de la bûche meringuée aux pommes 

Pour L'Histoire à la Carte, Thierry Marx suggère une recette plus légère de cake aux pommes meringué.

Ingrédients : 1 kg de pommes, 100 g de beurre, 240 g de sucre en poudre, 1 pointe de canelle, 8 blancs d'oeufs,

Préparation : La veille ou l'avant-veille, éplucher les pommes et les couper en lamelles épaisses, dans un saladier mélanger au beurre et à la moitié du sucre (120 g). Tasser dans un moule à cake en ajoutant la canelle et passer au four pendant 45 minutes à 180°C. Réserver au frais.

Le jour même, faire chauffer l'autre moitié du sucre (120 g) dans une casserole comme pour un caramel, monter les blancs en neige et y verser délicatement le sucre liquide. Démouler le cake aux pommes, napper avec la meringue, passer un coup de chalumeau ou remettre sous le gril du four quelques minutes.

Une bûche se consume dans un insert.
Une bûche se consume dans un insert. (CHRISTIAN WATIER / MAXPPP)