L'étoile du jour, France info

Paralympiques 2021 : Betty Moutoumalaya interprétera la Marseillaise en langue des signes lors de la cérémonie de clôture

Un hymne national, à la fois traduit et rythmé grâce aux expressions du corps. L’exercice sera interprété pour la première fois lors d’une telle cérémonie. Objectif : mettre en lumière la langue des signes et inciter les personnes entendantes à l’apprendre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dimanche 5 septembre, Betty Moutoumalaya interprétera la Marseillaise en langue des signes lors de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Tokyo. Photo postée sur le compte Instagram de Paris 2024.
Dimanche 5 septembre, Betty Moutoumalaya interprétera la Marseillaise en langue des signes lors de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Tokyo. Photo postée sur le compte Instagram de Paris 2024. (Photo postée sur le compte Instagram de Paris 2024. CAPTURE D'ECRAN)

Dimanche 5 septembre, au moment de la passation entre Tokyo et Paris, prochaine ville organisatrice des Jeux en 2024, Betty Moutoumalaya interprétera, depuis le musée du Louvre, la Marseillaise en chansigne, c’est-à-dire en langue des signes, et au rythme de la musique, en essayant grâce aux expressions du visage et du corps de donner vie à l’hymne. Une première pour une telle cérémonie, et une première pour elle, trentenaire francilienne, qui n’est pas malentendante ni sourde mais qui a appris la langue des signes sur le tard.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris2024 (@paris2024)

Betty Moutoumalaya est musicienne, percussionniste puisqu’elle a longtemps joué de la batterie dans un groupe, "mais un soir, pendant un concert, raconte-t-elle au magazine Elle, elle a "remarqué une adolescente dans le public totalement statique, qui regardait le plafond, puis ses chaussures, puis à nouveau le plafond, alors qu’à ce moment-là c’était l’euphorie dans la salle." La scène l’interpelle. Puis la batteuse apprend que la jeune femme est sourde. "J’étais tellement touchée que j’en ai pleuré", explique Betty qui parle d’un moment clé, un point de bascule qui l’a décidé à dédier sa vie à cette communauté. Elle rencontre d’abord un collectif de jeunes sourds et malentendants à Sarcelles, dans le Val-d’Oise. Avec eux, elle apprend "sur le tas" les bases de la langue des signes, avant de prendre des cours, d’obtenir un diplôme et de se mettre elle-même à enseigner.

Aujourd’hui, elle dispense surtout des formations dans les entreprises et dans les écoles, mais son objectif "c’est qu’un maximum de personnes entendantes maîtrise les bases de la langue des signes, parce que le pont entre nos deux mondes, c'est la langue", explique-t-elle. Et pour ce faire, quoi de mieux que de saisir l’opportunité que représentent les Jeux de Paris 2024 ? Elle s’est donc filmée en train de chansigner la Marseillaise et a envoyé la vidéo au Comité olympique, qui lui a proposé de ne pas attendre trois ans mais d’y aller là, maintenant, pour la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Tokyo.

Depuis cinq mois, Betty Moutoumalaya répète son interprétation. Objectif : essayer de toucher les millions de téléspectateurs qui vont la regarder, les sensibiliser à ce handicap invisible, et pourquoi pas créer des vocations d’interprètes en chansigne.

Dimanche 5 septembre, Betty Moutoumalaya interprétera la Marseillaise en langue des signes lors de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Tokyo. Photo postée sur le compte Instagram de Paris 2024.
Dimanche 5 septembre, Betty Moutoumalaya interprétera la Marseillaise en langue des signes lors de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de Tokyo. Photo postée sur le compte Instagram de Paris 2024. (Photo postée sur le compte Instagram de Paris 2024. CAPTURE D'ECRAN)