Ouragan Ian : un habitant de Miami improvise le nettoyage d’une plage et retire des centaines de kilos de déchets

écouter (3min)

Andrew Otazo est un habitué des ramassages de déchets en Floride sur les plages mais aussi dans les mangroves, ces écosystèmes qui protègent la côte de l’érosion et freinent la montée des eaux lors des épisodes de vents violents. Il espère attirer l’attention des élus sur la question de la réduction des déchets.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Andrew Otazo et une partie des déchets trouvés sur la plage de Key Biscayne (États-Unis) sur son compte Instagram. (CAPTURE D'ECRAN)

Après le passage de l’ouragan Ian, il y a eu plusieurs héros : ceux qui ont sauvé des inconnus coincés chez eux, d’autres qui ont sauvé des animaux, et puis il y a Andrew Otazo, 35 ans, qui a droit à une page entière dans le Washington Post pour avoir nettoyé la plage de Key Biscayne. C’est une petite île qui fait partie du comté de Miami, tout en bas de la Floride, et qui s’est trouvée en première ligne pour recevoir tous les déchets projetés sur le rivage par la tempête.

En rentrant chez lui une fois l’ouragan passé, Andrew Otazo est tombé sur des centaines de détritus éparpillés sur le sable. Il est allé chercher gants et sacs et s’est lancé dans un nettoyage express, avant que l’océan ne reprenne tout à la marée montante.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Andrew Otazo (@andrewotazo)

Un ami l’a rejoint, puis deux inconnus, et, en une heure, ils ont ramassé 140 kilos de déchets : les classiques plastiques, bouteilles, sacs, filets de pêches, mais aussi des dizaines de pièges à homards, ces cages qui, une fois qu’elles ont perdu leur ancrage, raclent les fonds marins, brisent les coraux et blessent poissons, crabes, anémones. Un gros travail, mais il a refait une collecte le lendemain : 240 kilos enlevés. Et il refera une collecte plus tard, "parce qu’une fois qu’on a commencé, dit-il au Washington Post, on ne peut plus s’arrêter."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Andrew Otazo (@andrewotazo)

Depuis cinq ans, Andrew Otazo ramasse des déchets comme d’autres font du jogging. Tous les week-ends, il nettoie un site, des plages donc mais surtout des mangroves, puisque ce sont elles qui protègent la côte de l’érosion et bloquent la montée des eaux en cas de tempête, comme pour Ian.

Les service qu’elles rendent sont donc vitaux, et pourtant les mangroves sont fragiles et malmenées. Andrew Otazo y a trouvé tous types de déchets, coincés entre les racines : cuvettes de toilettes, planche à repasser, casque de réalité virtuelle, et même un sac mortuaire, "heureusement vide". En cinq ans, il a ramassé 10 tonnes de déchets. Il cherche maintenant à attirer l'attention des élus locaux, et principalement du gouverneur de Floride puisque qu’il est le seul à pouvoir légiférer, par exemple, pour interdire les sacs plastiques.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.