L'étoile du jour, France info

Le champion olympique Tom Daley, passé du plongeon à 10 mètres au tricot pendant le premier confinement

Le champion de plongeon britannique a commencé à tricoter il y a un an, lors du premier confinement à Londres, principalement pour lutter contre le stress et se concentrer. Une activité qu’il n’a pas abandonnée depuis, bien au contraire, au point d’être devenu une référence sur Instagram.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Tom Daley, médaillé olympique de plongeon à 10 mètres, star du tricot sur Instagram.
Tom Daley, médaillé olympique de plongeon à 10 mètres, star du tricot sur Instagram. (B2820 / MAXPPP)

Voilà qui devrait parler à tous les traumatisés du confinement, celles et ceux qui du jour au lendemain se sont retrouvés désœuvrés chez eux, stressés, oppressés, et finalement contraint de se lancer dans une activité imprévue pour surmonter tout ça : faire son pain, se mettre au fitness, apprendre à jouer d’un instrument...

Pour Tom Daley, 26 ans, deux fois médaillé olympique de plongeon et confiné à Londres, le changement, il y a un an, s’est incarné dans une paire d’aiguilles à tricoter et une pelote de laine. "Lorsque tout s’est arrêté, il y a un an, dit-il, je me suis rapidement retrouvé dans une sorte d’inquiétude permanente, à me demander jusqu’à l’épuisement quand les choses allaient redevenir normales. C’est là que je me suis mis au tricot, pour me concentrer, me calmer, faire le vide autour de moi, et ça a marché."

Comme tout bon débutant, il a commencé avec une écharpe, mais très vite, les semaines passant, il est monté en gamme : chaussettes, pulls, peluche licorne pour son fils, décorations de table et même cache-pot pour sa plante d’intérieur. Des pièces très réussies et visibles sur le compte Instagram ouvert par Tom Daley, spécialement dédié au tricot.

Il y a quelques jours, sa dernière création lui a valu plusieurs articles de presse (dans le Daily Mail ou encore The Guardian) : une robe, noire et blanche, copie conforme d’un modèle vendu 1 700 euros par la marque de luxe Gucci, particulièrement complexe à réaliser mais que notre plongeur dit avoir confectionnée avec des chutes de laine, pour sa meilleure amie, qui la porte sur la photo. Résultat impressionnant, pour ne pas dire prodigieux, en même temps, les prodiges, ça le connait.

Tom Daley est le petit prodige de la natation anglaise depuis 15 ans. Il a été le plus jeune champion national de plongeon catégorie moins de 18 ans alors qu’il en avait dix. Champion d’Europe à 13 ans. Champion du monde à 14 ans. Le genre qui apprend vite, très vite et très bien. Qui s’engage entièrement.

Alors quand il s’est mis à tricoter, il n’a pas arrêté au premier déconfinement. Aujourd’hui encore, alors qu’il se prépare pour les Jeux de Tokyo, Tom Daley tricote. Une persévérance qui enchante ses abonnés. Peut-être parce que son obsession nous met face aux nôtres et nous pose la question : de toutes les choses que nous voulions changer dans nos vies il y a un an, de tout ce nous avions commencé, finalement, qu’avons-nous gardé ?

Tom Daley, médaillé olympique de plongeon à 10 mètres, star du tricot sur Instagram.
Tom Daley, médaillé olympique de plongeon à 10 mètres, star du tricot sur Instagram. (B2820 / MAXPPP)