L’acteur Matt Damon sort un livre sur l’importance de l’accès à l’eau potable pour tous, son combat depuis 2008

écouter (2min)

Près de 800 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et courante dans le monde aujourd’hui : une faille que l’on peut pourtant résoudre, simplement et rapidement, explique l’acteur qui a créé l’association Water, il y a 14 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'acteur Matt Damon auteur du livre "The Worth or water" ("La valeur de l'eau"). (VALERY HACHE / AFP)

Alors que tout Hollywood s’écharpe sur l’affaire de la gifle de Will Smith aux Oscars, Matt Damon, 51 ans, multiplie les interviews pour parler… de l’importance de s’occuper du problème de l’accès à l’eau dans le monde. Construction de puits, de réseaux sanitaires, d’évacuation des eaux usées, il connaît le sujet comme un expert. Et pour cause, cela fait une quinzaine d’années maintenant qu’il a cofondé avec l’ingénieur Gary White son association Water, pour aider justement les foyers les plus pauvres à s’équiper.

Depuis 2008, entre deux plateaux de tournages, la star de Il faut sauver le soldat Ryan et Seul sur Mars visite des villages, en Asie et en Afrique, pour aider à financer des travaux de forage, d’épuration et de construction de canalisation. Il le raconte dans un livre qui sort mercredi 30 mars, The Worth of water, "La valeur de l’eau" (pas encore traduit en français), où il explique très bien l’enjeu : près de 800 millions de personnes dans le monde aujourd’hui n’ont toujours pas accès à l’eau potable, des millions d’enfants tombent malades à cause d’une eau insalubre. Enfin, dans ces foyers, 20% du budget passe dans l’achat de bidons d’eau potable. "Être pauvre coûte cher", résume Matt Damon.

Pourquoi l’eau ? Pourquoi ce sujet ? Parce que "au départ, raconte l’acteur au magazine Time, je voulais agir sur l’extrême pauvreté, faire ma part, et j’ai vite réalisé que, partout où j’allais, le problème de l’accès à l’eau revenait constamment, qu’il était lié à la santé, à l’école, à l’émancipation des filles, à tout." En 2006, lors d’un déplacement en Zambie, une adolescente l’interpelle, elle lui explique que ce sont les femmes et les filles qui vont aux puits, et qu’à cause des kilomètres et du temps perdu, elles ne peuvent pas aller à l’école. "Là, j’ai compris que ce n’était pas juste une question sanitaire mais d’égalité des chances", explique-t-il.

Il contacte donc donateurs et banques pour financer des projets un peu partout. Au total, depuis son lancement, l’association Water a équipé 43 millions de foyers en canalisations, toilettes et robinets. "Le positif, conclut Matt Damon dans une vidéo publiée sur Instagram, c’est que l’accès à l’eau est un problème que l’on peut résoudre, qui plus est pas en 30 ou 50 ans, mais maintenant.'

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.