L'étoile du jour, France info

L’acteur Elliot Page fait la une du magazine "Time" et se confie pour la première fois sur sa transidentité

C’est la première fois qu’il accepte de parler de sa transidentité dans une interview fleuve. Il explique combien ce voyage pour passer de son prénom de naissance à Elliot l’a sauvé : "Aujourd'hui, je suis pleinement qui je suis".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Elliot Page, en une du magazine \"Time\" du 29 mars 2021.
Elliot Page, en une du magazine "Time" du 29 mars 2021. (TIME)

Le 1er décembre dernier, Elliot Page avait publié ces mots sur son compte instagram : "Chers amis, je suis trans, le pronom qui me définit est 'il', et mon nom est Elliot." Un coup de tonnerre, des centaines d’article de presse dans le monde entier, et des millions de remerciements, surtout de jeunes, des adolescents traversant le même mal-être, entre ce qu’affichent les chromosomes et ce que ressentent le corps et l’esprit. C’est ce qu’Elliot Page appelle dans le magazine Time un "voyage" à faire et il raconte le sien pour passer du prénom choisit par ses parents à sa naissance, à Elliot.

Ma première conquête, c’est quand ma mère m’a laissé me couper les cheveux, j’avais neuf ans. Et j’ai eu le sentiment à ce moment-là d’être un garçon, c’est ce que je voulais être, c’est ce que j’ai toujours demandé à ma mère : est-ce que je pourrais l’être un jour ?

Elliot Page, acteur transgenre

au magazine Time

Du plus loin qu’il se souvienne, dans son enfance passée dans les années 90 à Halifax au Canada, il a toujours voulu être un garçon. Quelques mois plus tard, pour son premier film, on lui demande de mettre une perruque et de laisser repousser ses cheveux. Commence alors une brillante carrière au cinéma, de Juno et sa nomination aux Oscars, à Inception de Christopher Nolan, en passant par les films de super-héros X-Men et la série Umbrella Academy.

"Sauf que moi, je ne me reconnaissais pas, dit-il, jamais, je ne pouvais pas regarder les photos de moi, ni même mes films, tout me mettait mal à l’aise." Dépression, crises d’angoisse répétées... En 2014, la star décide donc de faire son coming out gay, et d’apparaitre sur les tapis rouges non plus en robe de soirée mais en costumes trois pièces. Ça va mieux, mais ce n’est pas suffisant. Alors, pour se réconcilier avec son corps, il opte pour la chirurgie, l’ablation du buste.  "Ça n’a pas simplement changé ma vie, dit-il, ça m’a sauvé; Aujourd’hui à 34 ans je suis pleinement moi-même."

Elliot Page parle pour casser les préjugés, mais aussi pour aider les jeunes trans, éloigner la tentation du suicide. "Nous, nous savons qui nous sommes, dit-il, et plutôt que de s’accrocher à des idées reçues, binaires, il est temps de célébrer la magnifique complexité de chacun.". Parce que la vie, sous toutes ses formes, est complexe, variée, riche, plurielle, c’est ce que nous rappelle l’histoire d’Elliot Page, ça n’est ni bien ni mal, c’est ainsi, tout simplement.

Elliot Page, en une du magazine \"Time\" du 29 mars 2021.
Elliot Page, en une du magazine "Time" du 29 mars 2021. (TIME)