"J’ai su toute ma vie que j’étais gay" : Jake Daniels, l’attaquant anglais fait son coming out et brise un tabou encore vif dans le football

écouter (2min)

C’est une déflagration reprise dans toute la presse britannique et saluée sur les réseaux sociaux. Et pour cause : le jeune attaquant est le premier à parler publiquement de son homosexualité en 32 ans dans le foot anglais.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le footballeur Jake Daniels (en noir) à Londres (Grande-Bretagne) lors du match opposant Blackpool à Peterborough United, le 7 mai 2022. (LEE PARKER - CAMERASPORT / CAMERASPORT via GETTYIMAGES)

C’est son club Blackpool, qui joue en deuxième division anglaise, qui a publié sa déclaration lundi : "J’ai su toute ma vie que j’étais gay, et aujourd’hui, je suis prêt à faire mon coming out, et à être moi-même." Des mots rares immédiatement repris dans tous les journaux et qui font de Jake Daniels le premier joueur professionnel en activité à parler publiquement de son homosexualité en Angleterre depuis 32 ans. Avant lui, seul Justin Fashanu avait osé briser le silence en 1990, un joueur qui avait mis fin à ses jours huit ans plus tard, épuisé par des années de harcèlement.

Jake Daniels dénonce un tabou toujours très vif, même dans un pays qui se prétend aux avant-postes de la lutte pour les droits des LGBT, "mais les gens peuvent me hurler dessus autant qu’ils veulent depuis les tribunes, dit-il, ça ne changera rien, je sais que je suis gay depuis que j’ai six ans." Il raconte dans une longue interview à la chaine Sky Sports ses tiraillements, la volonté de garder son secret pour pouvoir devenir joueur professionnel, faire semblant, dire que, oui, il sort avec plein de filles, rire aux blagues homophobes dans le vestiaire.

Parler tout de suite sans attendre la retraite

Il raconte aussi le dilemme qu’il a affronté après avoir été recruté par Blackpool : "Je me suis dit, et maintenant ? Est-ce que je vais attendre d’être à la retraite pour être moi-même ? Sur le terrain, il n’y aucun autre joueur en activité qui a fait son coming out, alors j’en ai parlé à ma famille, puis mon club, puis mes coéquipiers, et le stress s’est envolé."

Le jour où il l’a dit à ses parents, il a marqué quatre buts : la sensation d’être libéré d’un poids immense. "Ce que j’espère désormais, c’est être un modèle, je voudrais que ceux qui se sentent mal puissent se dire, si ce gosse a le courage de parler, alors je peux le faire aussi." Sans oublier les autres, les adeptes des remarques homophobes qui vont peut-être se dire qu’il faut arrêter, que c’est dépassé, et surtout comprendre enfin qu’il n’y a pas de lien entre la capacité à marquer et l’orientation sexuelle.

La bonne nouvelle, c’est que tout le gratin du foot anglais a applaudi sa prise de parole, les réactions sont unanimement fraternelles. Jake Daniels n’est pas seul, et peut-être y aura t-il d’autres voix, de joueurs, ou mêmes de supporters, pour libérer vestiaire, terrain et tribunes de leurs préjugés, bref pour libérer le football.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.