L'étoile du jour, France info

États-Unis : l'exploit du golfeur Phil Mickelson, qui remporte un championnat majeur à 50 ans

Sa victoire ce week-end à Kiawah Island en Caroline du Sud fait de lui le plus vieux joueur de golf à remporter un trophée majeur. Un exploit inattendu, qui a surpris tous les commentateurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Phil Mickelson le 23 mai 2021 à Kiawah Island
Phil Mickelson le 23 mai 2021 à Kiawah Island (JOHN ANGELILLO / MAXPPP)

Phil Mickelson a remporté dimanche 23 mai le championnat de golf USPGA à Kiawah Island, en Caroline du Sud, aux États-Unis. C’est une victoire contre toute attente, déjouant tous les pronostics et toutes les idées reçues, puisque Phil Mickelson a 50 ans, ce qui fait de lui le plus vieux joueur à remporter le PGA Championship.

Un participant discret

On parle là d’un sénior par rapport aux autres joueurs, un participant discret qui a toujours été là, au point d’avoir été un peu oublié au fil des ans. Sur les terrains, on ne peut pas le rater : c’est un grand gaillard d’1m 91, pour 91 kilos, connu pour son sourire plus blanc que blanc et ses lunettes Aviator greffées sur le nez.

Depuis 1991 et sa première victoire en tournoi professionnel, il parcourt les greens, avec des débuts un peu laborieux. Spécialiste des deuxièmes et troisièmes places, il est vite surnommé "meilleur joueur de golf à n’avoir jamais remporté de tournoi majeur". Jusqu’en 2004, lorsqu’il gagne enfin son premier Masters.

A partir de là, Phil Mickelson s’accroche, il obtiendra les années suivantes quatre autres victoires en Grand Chelem, la dernière en 2013 à 43 ans, et puis plus rien. Plus rien de "marquant", parce que sinon, dans les faits, il est toujours là, toujours qualifié, toujours présent.

"Rester concentré, mon plus gros défi"

Simplement, son sort n’intéresse plus vraiment que lui, lui qui se dit qu’il n’y a pas de fatalité, que rien ne dit que, passé 40 ans, on n’aurait plus de swing. Alors il a fait un régime draconien, perdu beaucoup de poids, gagné beaucoup de muscles, travaillé sa souplesse, ses étirements. Il s’est aussi rapproché de sa famille, sa femme, ses enfants, son frère, Tim, qui est devenu son caddy, son bras droit.

"En résumé, dit-il, si j’ai pu remporter ce tournoi à 50 ans, c’est parce que j’ai travaillé dur, physiquement pour arriver à m’entrainer plus longtemps, et mentalement pour rester concentré sur le parcours, ce qui est mon plus gros défi ces derniers temps."

"Au fond, je ne voyais pas pourquoi gagner m’était impossible. Je savais que je pouvais le faire."

Phil Mickelson

Et il était bien le seul. C’est ce que l’on comprend en lisant les réactions des commentateurs qui qualifient sa victoire d’"improbable, incroyable, historique". Dimanche soir, en Caroline du Sud, Phil Mickelson a donc savouré la présence massive des journalistes lors de sa conférence de presse. Avec l’idée que ce serait peut-être la dernière fois. "Il est très possible que ce trophée soit mon dernier, dit-il, mais il est aussi très possible que j’ai passé un cap et que je sois à l’aube d’une nouvelle série." Sous-entendu, l’histoire n’est pas écrite, elle n’est que ce que l’on en fait. Y compris au golf, y compris à 50 ans.

Phil Mickelson le 23 mai 2021 à Kiawah Island
Phil Mickelson le 23 mai 2021 à Kiawah Island (JOHN ANGELILLO / MAXPPP)