En gravissant l'Everest pour la 10e fois, la Népalaise Lhakpa Sherpa établit un nouveau record du monde

écouter (2min)

Lhakpa Sherpa est arrivée au sommet le jeudi 12 mai à 6h30 par la face sud, ancrant ainsi encore plus son propre record : à 48 ans, c’est elle qui détenait déjà le plus grand nombre d’ascension du "toit du monde".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lhakpa Sherpa, 48 ans, a gravi pour la 10e fois l’Everest. (NARENDRA SHRESTHA / EPA)

Après 22 ans à en gravir les pentes, l’Everest n’a plus beaucoup de secrets pour elle. L’alpiniste Lhakpa Sherpa vient de compléter sa dixième ascension du géant de 8 848 mètres, ce qui fait d’elle la femme ayant gravi le plus grand nombre de fois le "toit du monde". Jeudi 12 mai, elle a atteint le sommet à 6h30 par la face sud, battant ainsi son propre record. Et ce n’est pas le seul. Lhakpa Sherpa est aussi la première femme Népalaise à avoir vaincu l’Everest en l’an 2000 en redescendant vivante. Et pour cause, toutes les Népalaises qui l’ont précédée y ont laissé leur vie.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par India Today (@indiatoday)

Lhakpa Sherpa n’a pas de modèle, elle dit souvent qu’elle ne veut ni maître, ni guide, et c’est comme ça depuis qu’elle est petite. À priori, elle a 48 ans, mais elle ne connaît pas sa date de naissance. Elle est née dans la maison de famille, dans le village de Balakharka au Népal, à une époque où les habitants ne fêtaient pas les anniversaires. Et, dès l’adolescence, elle a voulu grimper. Ses frères étaient porteurs, alors elle a voulu les suivre, "C’était dans les années 80, dit-elle à Climbing Magazine, aucune fille ne faisait ça, mais moi je voulais me mesurer aux garçons, prouver à tous que je pouvais porter des charges lourdes et surtout gagner mon propre argent. Alors c’est ce que j’ai fait".

La quête de l'émancipation et d'une vie meilleure

Pendant des années, elle a multiplié les allers-retours vers les camps de base, essuyant toujours les mêmes remarques, rentre chez toi, reste à la maison, "Si je les avais écouté, dit-elle, je serai en train de cultiver des patates avec mes quinze enfants." Qu’importe, à force d’entrainement, Lhakpa Sherpa complète sa première ascension, elle devient guide, enchaîne les expéditions, se marie avec un alpiniste mais elle rêve d’ailleurs, d’autre chose et elle part s’installer aux États-Unis, "J’espérais une vie meilleure, dans un pays libre." Un rêve qui a tourné court : pas de vie meilleure mais des tickets alimentaires, des petits boulots dans les supermarchés et un époux qui devient violent et qu’elle décide de quitter.

Il y a deux ans, elle est rentrée au Népal avec ses trois enfants, est redevenue guide et s’est lancé dans cette 10e ascension qu’elle vient de boucler. Lhakpa Sherpa grimpera sans doute encore mais son prochain objectif, désormais c’est de pouvoir envoyer ses filles à l’université, leur payer des études, leur offrir cette fameuse vie meilleure derrière laquelle elle court depuis qu’elle est enfant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.