L'étoile du jour, France info

A bientôt 62 ans, Jeannie Longo a encore gagné une course cycliste

L’icône du cyclisme a remporté le contre-la-montre de la région PACA. Jeannie Longo est arrivée avec 1'30'' d'avance sur la deuxième, Chloé Shoenenberger, de 40 ans sa cadette.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jeannie Longo, en 2017.
Jeannie Longo, en 2017. (EMILIE CAYRE / MAXPPP)

C’est le nom qui fait réagir quand on l’entend, parce que l’on sait que, derrière, il va y avoir une histoire, une prouesse quelconque, quelque chose de fou... Jeannie Longo. Malheureusement, contrairement aux hommes, pour qu’on parle de femmes et de cyclisme dans la presse, il faut forcément que ça soit extraordinaire. Et il se trouve que c’est toujours le cas avec Jeannie.

Ce week-end, par exemple, pendant que la France avait les yeux humides en regardant ceux, émus, de Julian Alaphilippe, sacré champion du monde à Imola en Italie, au même moment, Jeannie Longo, 62 ans dans un mois, remportait encore un titre. Certes, ce n’est pas le championnat du monde, il ne s’agit que du contre-la-montre individuel de la région PACA, mais c’est encore une première marche de podium, encore une coupe, encore ce petit sourire hargneux sur le plot numéro 1. La championne est arrivée avec 1'30'' d’avance au chrono par rapport à la deuxième, Chloé Schoenenberger, 22 ans, autrement dit sa cadette de quarante ans.

Jeannie Longo ne lâche jamais

Increvable, Jeannie. Incomparable en tout cas, elle qui a commencé à rouler à 20 ans, en 1978, qui est devenue championne de France l’année suivante, avant d’enchaîner les titres : 13 fois championne du monde, 59 fois championne de France (sur route, en contre-la-montre et en équipe), championne olympique aux JO d’Atlanta en 1996, et spécialiste des records battus. Son record de l’heure, 48 kilomètres en 60 minutes est toujours invaincu depuis 24 ans.

Longo, incontrôlable aussi, pas seulement parce que depuis 2011, elle ne fait plus partie de la liste des sportifs de haut niveau soumis aux contrôles de l’Agence française de lutte anti-dopage (AFLD), mais pour une question de caractère, de fierté. Parce qu’elle ne lâche pas, jamais. Insatiable, au grand dam de la Fédération française de cyclisme, et de la jeune génération aussi. C’est qu’il serait temps de passer à autre chose, de mettre la lumière sur les autres. Oui, mais voilà, Jeannie ne prend pas sa retraite, Jeannie gagne encore un contre-la-montre ! Alors certes, elle est passée des pages "sport" aux pages "insolite", mais ses petites victoires passionnent toujours. Peut-être parce que ça fait sourire, parce que ça donne de l’espoir, parce que ça bouscule nos idées reçues sur les femmes de plus de 60 ans. En résumé, ça n’a plus rien à voir avec le cyclisme, mais justement pour ça, on la remercie.

Jeannie Longo, en 2017.
Jeannie Longo, en 2017. (EMILIE CAYRE / MAXPPP)