"Raised by the Wolves", saison 2, le retour des androïdes de Ridley Scott et Aaron Guzikowski

écouter (3min)

La première saison de "Raised by the Wolves" de toute beauté avait fasciné : cette histoire d'androïdes survivants de la Terre, qui avaient emmené avec eux des oeufs d'humains était tout aussi philosophique que passionnante. La deuxième saison continue de nous emmener sur des terrains inconnus. 

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Dans un futur lointain, la Terre a explosé, mais deux androïdes ont pu s’échapper avec des œufs sur la planète Kepler 22b, et faire naître des humains.

La première saison de Raised With Wolves, était d’une beauté absolue. Une série signée pour les deux premiers épisodes par Ridley Scott, qui renouait avec cette science-fiction organique et ses personnages en trois dimensions. La deuxième saison, disponible sur la plateforme de Warner TV, poursuit en toute beauté sa réflexion sur l’humanité.

Mère et père, ces deux androïdes, sont désormais sur la face tropicale de la même planète. Et les habitants ne les accueillent pas volontiers. Elle a donné naissance à un enfant un peu particulier, Lui  tente de faire fonctionner un androïde de vieille génération. C’est l'acteur Abubakar Salim qui incarne père. Jouer un androïde, c’est tout un challenge :

"C'est difficile parce que vous devez être conscient de l'équilibre entre se sentir humain, mais aussi ne pas être humain, vous savez, être conscient que vous êtes aussi un androïde. L'une des choses qui m'a vraiment marqué, c'est quand Ridley nous a donné la consigne d'essayer de trouver la cadence. Donc le tempo, le rythme qui vit dans l'androïde lui-même".

RidleyScott a imaginé des décors organiques, des costumes couleurs de peau pour les androïdes,  qu’on croit presque nus. Pas aisés à porter sur le tournage : "J’en veux à Ridley Scott. C’est vraiment un défi de le porter. Il faut plus d'une personne pour y entrer. Et puis l'odeur du latex ne m'a pas quitté, même aujourd'hui", souligne l'acteur.

La série de science-fiction est à mille lieux des Star Wars et grands opéras de science-fiction spectaculaires. C’est plus une réflexion sur la religion et la vie, imaginée par Aaron Guzikowski :

"Il y a cinq ans, parce que j'ai eu trois fils, j'ai commencé à penser à la technologie et aux enfants, et aux effets de la technologie sur les enfants. Et c'est là que j'ai eu cette idée d'androïdes élevant des enfants et que j'ai commencé à penser à ces deux personnages et à leur mission".

Raised by the Wolves, saison 2, une plongée formidable et belle dans un monde de demain pas si prometteur, à découvrir sur Warner TV.  

.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.