L'empire des séries. Sept grandes séries historiques. "The Crown", les coulisses de Buckingham Palace

écouter (3min)

Chaque jour cet été, on refait la généalogie des séries. Cette semaine, on explore les grandes séries historiques à gros budget. Avec "The Crown", son auteur Peter Morgan réussit à mêler histoire, reconstitution minutieuse et un côté "Gala" qui passionne le grand public.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Claire Foy incarne la jeune Elizabeth II dans la série "The Crown". (ALEX BAILEY/NETFLIX)

C’est la série historique parfaite, contemporaine, malgré ses petits arrangements avec la réalité et la chronologie. The Crown est la série star de l’année avec 24 nominations pour sa saison 4 aux prochains Emmy Awards qui se dérouleront mi-septembre. Une série comme seuls les Anglais peuvent l’imaginer : une reconstitution minutieuse du règne de leur icône bien vivante : Elisabeth II, reine d’Angleterre.

Au départ, The Crown est une idée du dramaturge Peter Morgan. Il avait déjà raconté dans le scénario du film The Queen de Stephen Frears les coulisses de Buckingham Palace, notamment les tiraillements entre Tony Blair et la famille royale après la mort de Lady Di. On apercevait déjà la reine en bigoudis en train de regarder la télé.

Six ans plus tard, le même Peter Morgan écrit une pièce de théâtre, l’Audience, dans laquelle la reine, toujours incarnée par Helen Mirren, reçoit ses premiers ministres successifs. Il imagine ces entretiens pourtant secrets avec John Major, Tony Blair ou Margaret Thatcher.

C’est cette pièce qui est adaptée en série. The Crown devient en 2014 la série la plus chère produite par Netflix. 100 millions de livres pour la première saison. Et cela se voit à l’écran. Les reconstitutions du Palais de Buckingham, où pourtant Peter Morgan n’avait jamais mis les pieds, sont incroyablement détaillées.

Des icônes adorées du public

Le succès de la série, c’est son récit hyper documenté : chaque épisode raconte les coulisses d’un évènement marquant du règne d'Elizabeth II : un individu qui s’immisce dans la chambre de la reine, la visite diplomatique de sa sœur aux États-Unis, les préparatifs du mariage de Charles et Lady Diana…

Le sel de la série, c’est son côté Point de vue images du monde incorrect. La série devient le meilleur soap opéra en mettant en scène des icônes adorées du public. Le casting est brillant : Helena Bonham Carter dans le rôle de la princesse Margaret, Gillian Anderson dans celui de Margaret Thatcher. Des acteurs qui changent au fil des âges. Une série brillante qui sait mélanger suspense et histoire. Les quatre saisons sont à déguster épisode par épisode comme des madeleines sur Netflix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'empire des séries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.