Les coulisses de la série "HPI" (1/3) : la genèse de la série phénomène de TF1

écouter (723min)

Cet été, Laurent Valière raconte les coulisses des séries. Cette semaine, nous entrons dans les coulisses de fabrication de "HPI", la série aux dix millions de télespectateurs par épisode. Dans ce premier épisode, retour sur la genèse du feuilleton, avec la directrice de la fiction de TF1, Anne Viau.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Audrey Fleurot dans la saison 1 d'HPI. (MANUELLE TOUSSAINT / SEPTEMBRE PRODUCTION / ITINERAIRE PRODUCTIONS / TF1)

C'est le succès de l’année et de la saison dernière. 10 millions de téléspectateurs en moyenne à chaque épisode. Du jamais vu en France depuis 20 ans. HPI c’est un nouveau genre de polar. Avec une femme de ménage incarnée par Audrey Fleurot au Haut Potentiel Intellectuel et haute en couleurs qui arrive à aider des policiers à résoudre des cas avec une méthode farfelue.

C’est en 2017 qu’Anne Viau, directrice de la fiction de tf1, reçoit le projet de HPI. Ça fait tout de suite tilt : "On travaillait depuis longtemps avec les producteurs Anthony Lancret et Pierre Laugier, avec qui on avait créé et produit l'amante. Et ils sont venus nous proposer un projet qui était au tout début. L'histoire d'une femme HPI, qui collabore avec la police. On a tout de suite eu un coup de cœur pour le concept d'une consultante douée d'un haut potentiel intellectuel. On s'est tout de suite dit qu'on allait pouvoir mener des enquêtes de manière différente."

"C'est très important que les enquêtes entre nos différentes séries ne se ressemblent pas. Balthazar n'enquête pas comme Morgane."

Anne Viau

sur franceinfo

La genèse prend alors cinq ans et Morgane, le personnage principal, n’est pas tout de suite femme de ménage. "En fait, au début, c'était une figure. Elle n'était pas du tout aussi dessinée : elle est passée par célibataire, par vivre encore avec ses parents, puis par femme mariée, avec un enfant, puis trois. Et puis, tout d'un coup, il y a eu ce déclic lorsque les auteurs ont eu cette idée géniale d'en faire une femme très populaire, femme de ménage en galère avec des enfants. Et ça, ça parle vraiment beaucoup", déclare Anne Viau.

Déjà l'idée d'une quatrième saison

Audrey Fleurot l'avait révélé sur franceinfo en mai dernier : "Je n’ai pas encore envie de la lâcher, il y aura donc une saison 3, mais j’ai peur de faire la saison de trop. J’ai envie de l’incarner tant qu’on arrivera à monter les curseurs à chaque fois et tant que je m’amuserai." 

Et Anne Viau, la productrice confirme : "Le tournage de la saison 3 vient de démarrer à Lille. On va plus particulièrement s'intéresser aux galères de Morgane Alvaro en tant que mère de famille. Et puis, on va évidemment revenir sur son histoire avec Caradec. Comme vous le savez, les épisodes s'écrivent au fur et à mesure qu'on les tourne. Donc, on est en train de travailler sur la saison trois. Mais dès qu'on a terminé, évidemment, on lance la saison quatre", sourit Anne Viau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.