L'édito politique, France info

Alain Juppé : droit dans ses bottes mais ça plait

Conspué il y a presque 20 ans, Alain Juppé devient l'homme politique préféré des français. Il occupe la première place du baromètre Ipsos-le Point cette semaine. Vous l'avez longuement rencontré à l'occasion de l'émission "questions d'info" sur La Chaîne Parlementaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Et ce qui
étonne, dans un premier temps, c'est la constance d'Alain Juppé. Il dit toujours
ce qu'il pense, même s'il est seul à le dire, et même si cela ne fait pas
plaisir dans son propre camp. Par exemple: Quand tous
ses amis de l'UMP fustigent l'attitude va-t-en-guerre de François Hollande en
Syrie, il justifie la menace du recours à la force. L'ancien Premier ministre contredit
ceux qui, à l'UMP, estiment que ce conflit ne nous concerne pas. Si ! "C'est
notre problème
" tonne Alain Juppé, pour des raisons de "valeurs ",
pour des questions de "sécurité " et de "prolifération
nucléaire
".

La différence, c'est que les propos d'Alain
Juppé ne font plus de vagues. Il ne lance pas de polémique interne.

C'est vrai,
c'est ce qui a changé pour Alain Juppé. Il a acquis
cette liberté de pouvoir dire ce qu'il pense, sans pour autant être considéré
comme un paria. Au contraire,
Alain Juppé fait figure de sage. Il est celui
qui a payé cher sa loyauté à Jacques Chirac : un an d'exil au Québec. Désormais,
il peut lui arriver d'être sous-estimé, (certains calculent avec mépris qu'il
aura 72 ans en 2017) mais jamais vraiment critiqué.

Et cela, c'est quand même nouveau ? Comment
l'expliquer ?

C'est qu'il
y a un grand changement dans l'attitude d'Alain Juppé. Il est plus
rond, il fait preuve d'humour. Quand on lui
parle de sa bonne santé dans les sondages, il répond qu'il a conscience de la
fragilité de cette popularité. Il le sait bien, lui, qui a connu des "summums"
d'impopularité durant l'hiver 95. C'est lui qui le fait remarquer en souriant. Alain Juppé cultive
une certaine distance avec les enjeux politiques nationaux. Il ne se mêle
pas des querelles d'appareils, il travaille le terrain des idées. Candidat à
sa succession à la mairie de Bordeaux, il ne se présentera pas aux européennes,
mais défendra cet idéal européen. Alain Juppé ira
même plus loin ensuite, en créant un club de réflexion, "ouvert et non
partisan".

Ses thèmes
de travail ?

-  Le renforcement
de la construction européenne,

-  Une politique de
sécurité véritablement efficace

-  Quelles réformes
pour maîtriser les déficits sans augmenter les impôts.

Des sujets
très présidentiels, allez-vous dire.  Ce genre
de  club permet de préparer un projet
alternatif à la politique de la gauche au pouvoir. Cela permet
aussi de compter ses amis, dans son parti et ailleurs. Avec cette
démarche,  Alain Juppé se tient en lisère
de la vie politique. Prêt à y basculer à tout moment. L'expression
le fait sourire, il dit même que cette position est "agréable". C'est ce qui
a le plus changé en Alain Juppé. Il fait de la politique avec plaisir.

Le plaisir d'être
lui-même, sans concéder aux impératifs politiciens. Et ce qui
doit lui fait encore plus plaisir, c'est que ça marche ! Alain Juppé est toujours
droit dans ses bottes. L'humour en plus. Et ça plait.  

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)