Cet article date de plus de douze ans.

Salon de Genève : la folie "hybride" se confirme

Le Salon automobile de Genève ouvre ses portes aujourd'hui. Déjà, une tendance "lourde" : la présence accrue de modèles hybrides.
Article rédigé par Jean-Rémy Macchia
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Franceinfo (Franceinfo)

On nous promettait des voitures 100% électriques depuis des années. Et, finalement, ce qui domine,comme modèles de série, c’est la technologie hybride. Pourquoi ? Par réalisme !
La voiture électrique continue à coûter très cher ; et à buter, toujours sur les mêmes problèmes : son autonomie très faible, et son temps de recharge très long.
Tandis que l’hybride,  qui cumule moteur classique, jusqu’ici à essence, mais désormais aussi diesel avec Peugeot-Citroën, et moteur électrique, évite ces inconvénients. Ce qui permet d’abaisser les consommations.

L’hybride se répand chez presque tous les constructeurs

Seuls certains, comme Renault, ne veulent pas de cette étape jugée intermédiaire. Ils passent directement au "tout-électrique".
Mais sinon, l’hybride gagne du terrain dans presque toutes les marques ! Y compris les plus sportives comme Porsche.

Pourquoi une hybride permet d'économiser du carburant? Cela peut paraître paradoxal. Car la première caractéristique d’un modèle hybride est de peser entre 60 et 250 kilos de plus qu’une auto classique mais, là où la conjugaison des deux moteurs (pétrole + électricité) apporte son gain, c’est que l’énergie habituellement gaspillée lors de vos freinages est re-dirigée sous forme d’électricité  vers les batteries.
Donc, surtout lorsque vous roulez en ville, ou sur une route avec de fréquents changements d’allure, vous avez une consommation plus raisonnable.

Il existe plusieurs types d'hybrides. Le classique (inauguré par la Toyota Prius. Elle se peaufine d’année en année) et permet de rouler quelques kilomètres en mode "tout électrique". A petite vitesse.
Désormais, il y a l’hybride rechargeable ; qui décuple le rayon d’action en mode électrique.
Les hybrides haut de gamme (BMW, Lexus, Mercedes, Porsche, Volkswagen) sur de grandes berlines, ou de gros 4 X 4. Là, vous n’atteindrez pas des consommations ultra-basses. Vous aurez des besoins en carburant plus limités, pour des performances élevées.
A l’opposée, les petites hybrides se développent. Chez Honda et Toyota.
Et puis Peugeot et Citroën font de l’hybride diesel. Avec le passage à 4 roues motrices. Car le moteur électrique entraine les roues arrière. Les niveaux de consommation atteints sont très bas.

 

L’élection de la voiture de l’année a couronné deux modèles !
L’Opel Ampera, et la Chevrolet Volt. De marques différentes mais ce sont les mêmes voitures. Avec, juste, deux logos distincts.
Ce prix couronne l’innovation de ces modèles : il s’agit des premières hybrides rechargeables au monde ! Elles permettent de rouler, en mode électrique pur, 40 à 60 km. Technologie inédite !
Mais leur tarif reste élevé : 42 500 à 46 400 €. Ce qui limitera sans doute la diffusion de ces voitures.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.