L'auto, France info

Réveillon de la Saint Sylvestre : attention aux excès d’alcool

Même en période de fêtes, boire ET conduire reste très dangereux. Nous vous rappelons quelques conseils.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Quelques conseils pour que vous ne fassiez pas partie de ceux qui – en grand nombre – sont accidentés au moment des réveillons .
C’est une réalité : lors des festivités de fin d’année, les accidents sont plus nombreux. Et notamment ceux causés par l’alcool.
La Sécurité routière a lancé une grande campagne sur le thème de l’alcool. Avec ce slogan : "quand on tient à quelqu’un, on le retient ! Ne laissez pas quelqu’un qui a bu prendre la route ! "
Bien vu, ce slogan ! Même s’il est de la responsabilité de chacun de NE PAS prendre la route après une soirée trop arrosée, il est évident aussi que, une fois un certain degré d’imprégnation d’alcool atteint, on est moins en mesure de déterminer si on est en capacité de prendre le volant ou non.
Et c’est là que l’entourage peut jouer. En dissuadant un conducteur de prendre le volant après avoir bu plus de 2 ou 3 verres de vin.

Ce type de campagne est bienvenu, puisque, en France, l’alcool est impliqué dans près d’un accident mortel sur trois .
Et que ce taux est presque le double de celui constaté au Royaume-Uni, et le triple de celui relevé en Allemagne.
Donc : oui, une vraie sensibilisation sur les dégâts occasionnés par l’alcool au volant – et pas seulement à l’occasion des fêtes de fin d’année –, ce serait indispensable.

Notre conseil : dès que vous avez un doute sur votre degré d’ébriété, déléguez la conduite à quelqu’un d’autre . Sans oublier que l’alcool a un effet euphorisant. Et que l’on se croit facilement beaucoup plus apte à conduire, à maîtriser complètement tout geste à avoir – même en cas d’imprévu – alors qu’en fait, les réflexes sont déjà largement émoussés.
Donc : même après peu d’alcool absorbé, se méfier, avant tout, de soi ! Et trouver TOUS les moyens pour, soit se faire raccompagner dans sa propre voiture, soit trouver un autre moyen de transport pour le retour.

Pour les jeunes , il y a des contrats d’assurance qui incluent, d’office, la prise en charge d’un taxi en cas d’excès de boisson ; c’est, par exemple, la clause « Joker » chez Axa – incluse pour tous les conducteurs de moins de 25 ans.
C’est aussi un service – gratuit – proposé par des sociétés comme Europ Assistance, qui, également, prévoit un « Pack Jeune », avec ce retour assuré en taxi.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)