Cet article date de plus de huit ans.

Le malus 2014 arrive : il frappe... fort !

écouter (10min)
Jeudi dernier est entrée en vigueur la nouvelle grille du malus écologique. La "tarifs" grimpent fortement, par rapport à l'an dernier...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Depuis le tout début de l'année, le nouveau barème du malus est appliqué – alors que le bonus 2014, lui, est en vigueur depuis le mois de novembre.
Ce malus 2014 frappe quasiment toutes les voitures non électriques, ou non hybrides.
Avec un seuil qui commence à 131 g de CO2 au kilomètre ; et des montants qui grimpent très vite, jusqu'à atteindre 8.000 €.
Si vous vous référez aux ventes de voitures de ces derniers mois – cela ferait 23% des voitures qui, potentiellement, seraient frappées par un malus – au lieu de 17% l'an dernier. "Potentiellement", parce que, bien sûr, avec des montants aussi dissuasifs, le malus va détourner les automobilistes d'un grand nombre de voitures ; et réorienter le marché.

Certains pointent les conséquences industrielles de ce malus

Conséquences industrielles et donc sociales, sur l'activité, et sur l'emploi, dans tout le secteur automobile, en France. C'est notamment l'avis de Flavien Neuvy, de l'Observatoire Cetelem de l'Automobile.
Autre question, qui se pose : va-t-il y avoir des moyens d'échapper à ce malus ?

Sûrement... Des petits malins vont essayer d'acheter des occasions récentes, à l'étranger ; mais, pour échapper au malus, il faut qu'elles aient plus de 6 mois, et plus de 6.000 km.
Ou alors, d'autres vont essayer de passer par une adresse plus ou moins fictive, à l'étranger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.