L'auto, France info

La Peugeot 2008 choisit son camp

A ses débuts, il y a quatre ans, le style de la 2008 faisait penser à un petit break surélevé plutôt qu’à un 4X4 de loisir. Pour son re-stylage, le break s’est mis dans le sens du vent.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Palexpo, Genève 1er mars 2016. Nouvelle Peugeot 2008 © Alexandre MARCHI/MaxPPP)

Le break suit le style des SUV, autrement dit des vrais faux 4X4. Et pour cela il suffit de respecter les codes baroudeurs énumérés par Maxime Picat, le directeur général de Peugeot : "Un capot plus horizontal, une face avant plus verticale, des arches de roue qui renforcent son caractère SUV, mais également ses moteurs de dernière génération, sa connectivité.. ."

 

Plus viril donc le 2008 2 roues motrices, mais avec un petit plus, le Track Control qui en fait un vrai tout chemin. Un système qui régule le patinage des deux roues avant afin de se sortir d’un bain de boue ou d’un bac à sable pas trop profond. Et même d’une bonne couche de neige. Encore faut-il avoir les pneus adéquats. La molette qui régule ce système rappelle d’ailleurs furieusement celle qu’on retrouve sur les Range ou Land Rover, mais évidemment pas avec la même efficacité, ni au même prix d’ailleurs. De 16.000 € en entrée de gamme à 25.000 € tout équipé. Les prix du Renault Captur le grand rival. Mais le 2008 est juste derrière en terme de ventes. Un demi-point de différence.

 

Ce qui est sûr, c’est que ce 2008 a des qualités routières hors normes. Sa position surélevée ne nuit pas à la précision de conduite et le petit volant avec les cadrans surélevés au-dessus participent, comme dans la 208 au plaisir du conducteur. Peugeot en tient toujours compte. Quant à la consommation, un peu plus importante que la 208, elle oscille entre 7 et 8 litres au 100 sur le 3 cylindres essence de 130 chevaux, le moteur le plus agréable.

Une consommation qui a d’ailleurs été mesurée, c’est la volonté de PSA, selon les nouveaux critères vérifiés par le bureau Veritas. Ils sont de 2 à 2 litres ½ plus importants que les chiffres UTAC en vigueur jusqu’à présent.

 

(Palexpo, Genève 1er mars 2016. Nouvelle Peugeot 2008 © Alexandre MARCHI/MaxPPP)