L'auto dimanche, France info

Une petite Mazda qui n’a pas peur des grandes

Qu’a-t-elle de plus pour sortir du lot ? Réponse de Philippe Geffroy, le président de Mazda France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La nouvelle Mazda 2 © Mazda)

On la confond souvent avec la marque de piles ou d’ampoules. En fait, Mazda, constructeur indépendant d’Hiroshima fait des modèles pour connaisseurs. On connait bien sûr le cabriolet MX5 dont la nouvelle version qui sortira dans quelques semaines est déjà primée partout pour sa ligne. Son crossover CX5 marche bien également. Mais voilà que Mazda s’attaque aux Clio et autres 208 sur le créneau des compactes avec uneMazda 2 agrandie, à la ligne fluide mais pas très originale. 

Un plus pour la sécurité comme le freinage automatique en ville à moins de 30 km/h pour éviter les petits chocs avec les autres pare-chocs ou plus grave avec les piètons. Bref, pléthore d’équipements pour des prix équivalents à ses concurrentes de 14.400 à 20.800 €.

Mais surtout la Mazda reste légère parce qu’elle ne s’encombre pas de filtres sophistiqués. Pas de petits moteurs à deux ou trois cylindres, mais des 1,5L essence ou diesel qui souscrivent aux normes Euro 2015. Le 90 chevaux essence affiche moins de 5 litres au 100 et à peine plus de 100 g de CO2, y compris avec la boite automatique à 6 rapports. Le diesel fait encore mieux à 3,4 l aux 100 et 89 g de C02 en n’émettant ni Nox, ni particules fines.

Tout cela avec une réputation de fiabilité jamais démentie. Oui mais il faut quand même l’entretenir. Et là, c’est le hic. Les garages Mazda sont encore disséminés en France. Seul les 2/3 du territoire sont couverts. C’est un handicap. 

(La nouvelle Mazda 2 © Mazda)