Cet article date de plus de neuf ans.

Une nouvelle BMW pointe à l'horizon : la BMW Série 4 Concept

écouter (5min)
BMW, c'est comme les chemises, ça se change souvent. Et quand un modèle n'est pas entièrement nouveau, on en change le nom, ou du moins le chiffre. Ainsi le coupé série 3 devient la série 4. Le cabriolet subira le même sort. Quelle est la logique d'un tel changement ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il y a même une fonction sport
plus pour débrancher les aides à la conduite et tourner sur circuit. Oui, la
vocation d'un coupé, c'est le plaisir du conducteur, ce n'est pas la
fonctionnalité.

Demandez un peu aux passagers de la série 4 de faire quelques
centaines de kilomètres à l'arrière, ça ne va pas les enchanter. Non pas qu'on
y soit mal assis, les deux places séparées sont bien dessinées et confortables.
On y a même une place suffisante pour les jambes, ce qui n'est pas évident dans
tous les coupés, moins pour la tête, à cause de la ligne de toit très en pente.

Mais la constante, c'est qu'il est aussi difficile pour une personne de plus
d'un mètre soixante et soixante kilos de s'y glisser et de s'en extirper. Et
surtout, les hauts montants, le dossier avant et les vitres fixes vont
décourager ceux qui sont un temps soit peu sujets à la claustrophobie.

Parmi les choses qui fâchent, remarquons l'étroite ouverture de la malle arrière, mais c'est un défaut
fréquent sur les voitures allemandes. En revanche, pour les objets longs comme
les skis, c'est parfait, car la partie centrale des dossiers arrière se rabat
seule, si on le désire.

Rien à moins de 40.000 € pour accéder
à ce coupé BMW, mais avec la 420 d, on a droit à un bonus malus neutre et 184
chevaux sous le capot. On frôle les 60.000 € en haut de gamme et on les dépasse
même si on prend la catégorie 4 roues motrices, X Drive pour circuler par tous
les temps. 2.400 € auxquels il faut ajouter 2.200 € de boite automatique à 8
rapports. Rien n'est donné chez BMW.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.