Jardin, France info

Jardin. Les papyrus à cultiver dedans et dehors

Les papyrus du Nil ou de Magadascar cultivés en pot ont vraiment très bon caractère.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Pour vivre heureux, les papyrus ont besoin de vivre les pieds dans l\'eau.
Pour vivre heureux, les papyrus ont besoin de vivre les pieds dans l'eau. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L’hiver, ils se plaisent dans la chaleur de la maison. L’été, ils rejoignent le balcon, le jardin ou le bassin.

Du Nil ou de Madagascar

Comment les différencier à l’achat, si rien n’est indiqué sur l’étiquette ? Observez les tiges. Celles du papyrus de Madagascar sont rondes, celles du papyrus du Nil sont triangulaires, ce qui est très rare dans la nature. Autre différence : le papyrus venu d’Égypte sera, à l’âge adulte, plus haut que son cousin malgache.

À part ça, leurs besoins sont les mêmes : une bassine en zinc ou n’importe quel contenant costaud et pas forcément troué au fond, du bon terreau horticole et de l’eau, toujours de l’eau, comme l’explique Philippe Courtoison, créateur de la pépinière La Palmeraie zen :

"Il faut toujours l'arroser, ça peut baigner dans l'eau. Pour ne pas en mettre tous les jours, installez-le dans un cache-pot et versez 3 à 4 litres d'eau, ça suffit pour être tranquille. Le papyrus de Madagascar boit encore plus que le papyrus du Nil. Ils poussent tout seuls, il n'y a rien à faire. L'avantage avec le papyrus, c'est qu'on a pas besoin de changer l'eau qui est dans la soucoupe ou le cache-pot. Les racines purifient l'eau, donc ça ne pourrit pas."

Sciez la motte

Des papyrus bien abreuvés ont tendance à vite former une grosse touffe aux racines bien denses. Au printemps, vous pouvez diviser les mottes en deux ou trois morceaux. Mais troquez votre sécateur pour un équipement un peu plus performant :

"C'est assez difficile à dépoter. Souvent, on est obligé de couper le pot. Pour couper la motte, je prends carrément une scie à bois. Je coupe la motte en deux. Quelques semaines après, on a des nouvelles tiges qui ressortent." 

Philippe Courtoison, La Palmeraie zen, producteur de papyrus, de bananiers et de palmiers, à Saumur.
Philippe Courtoison, La Palmeraie zen, producteur de papyrus, de bananiers et de palmiers, à Saumur. (DIMITRI KALIORIS / ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Des bébés... par la tête !

Je vous conseille une expérience rigolote à faire avec les enfants. Montrez-leur que le papyrus de Madagascar fait ses bébés par la tête. Oui, ce n’est pas commun. Il suffit de prélever une tige en gardant le toupet de feuilles. Ces feuilles, vous allez les plonger dans un grand verre d’eau. Au bout de quelques semaines, des petites racines vont sortir de la tête. Quand ces racines atteindront 5 à 7 cm, il sera temps de replanter votre nouveau papyrus.

Merci à Philippe Courtoison. Dans sa pépinière, La Palmeraie Zen, installée à Saumur, il produit des palmiers, des bananiers rustiques ou non, des cycas, des papyrus...  

Pour vivre heureux, les papyrus ont besoin de vivre les pieds dans l\'eau.
Pour vivre heureux, les papyrus ont besoin de vivre les pieds dans l'eau. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)