Découvrez la "beautanique" avec Aurélie Valtat

écouter (3min)

Crèmes, lotions, shampoings, dentifrices, mousses à raser, sont simples à fabriquer à partir de plantes communes dans nos jardins. 

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Fabriquer ses cosmétiques n'a rien de très compliqué et permet de faire de belles économies.  (ISABELLE MORAND / ULMER / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Lavande, romarin, lin, bleuet, camomille, ortie, millepertuis, ces plantes sont très communes dans nos jardins ou en pot sur nos balcons.

Des recettes simples

Vous pouvez utiliser toutes ces plantes pour élaborer des savons, des masques pour le visage ou des lotions pour le corps.

Il suffit d’avoir des recettes simples qui incluent trois ou quatre ingrédients, pas plus. C’est ce que propose Aurélie Valtat dans son livre Fabriquer huiles, savons, dentifrices à base de plantes locales.

À la clé, une peau en pleine forme, des dents super blanches et de belles économies : "Les cosmétiques que vous achetez dans le commerce contiennent environ 15% d’actifs. Le reste, c'est de l’eau ! Quand on fait soi-même, on peut utiliser ce que l'on a sous la main et, s'il faut acheter des ingrédients bio, vous aurez accès souvent à des produits beaucoup plus concentrés.

"Les produits maison sont très efficaces. Ils font aussi du bien au porte-monnaie !"

Aurélie Valtat

à franceinfo

Aurélie Valtat estime à 200 ou 300 euros par an son budget consacré aux cosmétiques (hors maquillage), un budget nettement moins élevé que celui des Français. Par exemple, les Françaises dépensent chaque année, en moyenne 250 euros, uniquement en produits de maquillage (Source : chiffres beauté 2021-2022

Aurélie Valtat, formée à l'aromathérapie, fabrique ses cosmétiques depuis 8 ans.  (ISABELLE MORAND / ULMER /RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Utiliser les plantes de son jardin

Si la lavande parfume tiroirs et placards, elle a aussi des vertus cicatrisantes et fait disparaître rapidement les petites marques d’acné. Le romarin, lui, est un excellent tonique du cuir chevelu. Il permet d’avoir moins de pellicules. Le calendula permet de fabriquer une huile avec laquelle on masse la peau fragile des bébés.

Aurélie Valtat met aussi à l’honneur une plante qu’on n'aime généralement pas trop : "L'ortie est une plante magique. En cosmétique, on l'utilise pour son pouvoir reminéralisant et fortifiant. C'est donc une excellente plante pour regainer le cheveu, fortifier le cuir chevelu et  faciliter la pousse des cheveux. Quand les feuilles sont sèches, il faut les réduire en poudre, à ajouter à du shampoing solide. On peut aussi s'en servir, intégrée à du vinaigre de cidre de pomme pour un dernier rinçage."

Quelques ingrédients suffisent pour fabriquer pâtes, crèmes, dentifrices... (ISABELLE MORAND / ULMER / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

L'aloe vera, un deux en un

Vous pourrez aussi grâce à ce livre apprendre à fabriquer des hydrolats, des eaux florales, de la mousse à raser, du dentifrice. Ou à utiliser l’aloe vera que l’on peut cultiver en intérieur : "La plante pousse bien dans la maison ou en pleine terre dans les régions très douces. Vous trouvez aussi des feuilles dans les magasins bio.

Attention, pour l'utiliser, il faut bien racler le gel car le reste de la feuille contient de l'aloïne, un latex très irritant. Ce latex a des indications thérapeutiques car il aide à lutter contre la constipation. À vous de voir si vous voulez faire du deux en un, ou vous limiter à l'utilisation en cosmétique !"

Le livre d’Aurélie Valtat est publié aux Éditions Ulmer, dans une nouvelle collection baptisée Résiliences.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.