Cet article date de plus de sept ans.

Combattre la pyrale du buis et tailler les prunus en douceur

De la pyrale du buis et de la taille douce du prunus. Notre maître jardinier, Claude Bureaux, répond aux questions des auditeurs.
Article rédigé par Claude Bureaux
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (Comment traiter la pyrale qui décime les buis © Sigfrid López / Gettyimages)

 Claudie à Scionzier en Haute-Savoie a ses buis agressés par la pyrale, elle aimerait savoir si des traitements efficaces sont actuellement à sa disposition.

 

Claudie, la pyrale du buis est un redoutable papillon dont les chenilles ravagent nos buis. Les compagnons et maîtres-jardiniers des jardins et espaces verts historiques et classés, sont parfois démunis face à cette invasion. Il faut savoir que le buis représente parfois près de 50% des végétaux cultivés dans ces domaines.

Limiter les ravages de ce redoutable papillon

De mars à fin septembre on peut traiter avec des produits à base de bacille de Thuringe (B.T pour les jardiniers), une application au plus tôt du stade des chenilles limitera les ravages…

Mais il faudra une surveillance régulière pendant les périodes à risque. Mars, avril, juin, juillet et septembre. Il faudra privilégier une application dans des conditions  de températures douces, en fin de journée si possible ! Et surtout, sans pluies annoncées dans les jours qui suivent…

Un piège à pyrale pour attirer les papillons mâles

La recherche agronomique a mis récemment au point un piège à pyrale qui attire les papillons mâles. La reproduction du papillon devrait être ainsi limitée et les buis seront préservés des chenilles. Ce piège breveté a été développé dans le cadre du programme national "Save Buxus" , "Sauvons les Buis" .

Des maîtres-jardiniers, responsables de jardins à la française, qui entretiennent avec passion leurs parterres de buis, ajoutent à ces programmes insecticides biologiques des arrosages réguliers, aux pieds des buis, d’un extrait fermenté d’ortie et de feuille de rhubarbe. Ce sont d’excellents éliciteurs et insectifuges.

Et n’oubliez pas, aux travaux d’hiver, de nourrir vos buis avec un engrais complet pour arbres et arbustes. Ils ne se défendront que mieux en début de saison contre les ravageurs.

La taille douce des prunus

  (Les prunus sont fragiles, attention à la taille © Pai-Shih Lee / Gettyimages)
 

Pierrick à Paris dans le XIVe m’écrit : "Dans la cour de notre immeuble nous avons un magnifique prunus à fleurs doubles qui maintenant gêne le passage et fait beaucoup d’ombre l’été aux appartements du rez-de-chaussée. Pouvons-nous l’élaguer sans dommage ?"

Pierrick, si vous aimez votre cerisier à fleurs, je vous déconseille l’élagage sévère. Les prunus, parfois nommés cerisiers du Japon, sont parmi les arbres les plus fragilisés par la taille. Car leur sève que l’on appelle parfois "gomme", s’écoule abondamment des plaies de taille. 

Vous pouvez tenter une taille douce des petites branches pas plus grosses qu’une pièce de 2 euros, en début d’automne, période où l’écoulement de gomme est moindre.

Pensez à cicatriser les plaies avec du goudron de pin, dit de Norvège. Le plus sérieux serait de vous habituer à la présence et à l’ombrage de ce prunus, si vous désirez le conserver en bonne santé de nombreuses années encore…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.