Info santé, France info

Une nouvelle approche des troubles bipolaires

Le congrès de l'Encéphale vient de se tenir à Paris. Pour les spécialistes, une nouvelle approche des troubles bipolaires est désormais nécessaire.

(©)

Les troubles bipolaires concernent 1% à 4% de la population. C'est ce qu'on appelle communément
avoir "des hauts et des
bas", autrement dit des périodes d'euphorie suivies de périodes de
dépression. En réalité, les spécialistes se
rendent compte aujourd'hui que cette maladie est bien plus complexe.

Le tableau classique est toujours vrai : "Des variations de
l'humeur anormalement importantes qui entraînent des troubles considérables
au niveau de la pensée, des actes, des émotions et de l'état physique
", explique le Pr Chantal Henry, psychiatre de l'hôpital Henri
Mondor à Créteil. Cela peut aller jusqu'à des risques
de suicide importants.

Ces états d'exaltation se manifestent par un trop-plein d'énergie, très peu de sommeil, des projets à n'en plus finir et la recherche d'activités de plaisir.

Du nouveau dans la compréhension de cette
maladie

Entre les hauts et les bas, il se passe toutes sortes de
choses : le patient ne souffre pas que de périodes d'euphorie qui alternent avec
des périodes de dépression. Il souffre entre les épisodes de Troubles du sommeil, problèmes de mémoire,
troubles de l'attention. En outre, il souffre aussi souvent aussi de maladies
cardio-vasculaires, de diabète ou encore d'obésité.

Il est important de développer des soins personnalisés qui vont prendre en compte la complexité de la bipolarité et des phénomènes associés.

Le patient bipolaire souffre
souvent de problèmes d'addiction

Alcoolisme, tabagisme, abus de toxiques, rapports sexuels
non protégés, excès de vitesse, mise en danger. Plus de 75% des patients souffrent
d'au moins une autre maladie psychiatrique : anxiété, boulimie, abus de
drogues...

Des centres spécialisés

Le Pr Chantal Henry est responsable de centres spécialisés dans le diagnostic et le traitement des
troubles bipolaires, au sein de la Fondation FondaMental.

La fondation effectue des prises en charges plus globales et personnalisées, avec un
réseau national de centres experts composés d'équipes pluridisciplinaires,
spécialisés pour les troubles bipolaires qui offrent aux patients un bilan diagnostique
complet. Elle prend en charge les pathologies associées médicales et
psychiatriques, et propose des prises en charge psychosociales spécifiques.

Des
séances de psychoéducation

La Psychoéducation des patients bipolaires permet de
rendre les patients compétents sur les causes de la maladie, le choix des
traitements, l'état de la recherche. Cette connaissance et cette maîtrise
améliorent considérablement le pronostic de cette maladie. Autrement dit le
patient se porte mieux, son état est plus stable ; il y a beaucoup moins
de rechutes.

(©)