Info santé, France info

Une campagne pour diagnostiquer les maladies inflammatoires du dos

Une campagne de sensibilisation sur le mal de dos inflammatoire vient de commencer en France. Cette campagne d'information vise à enrayer le retard au diagnostic de certaines maladies inflammatoires.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Si, mois après mois, votre dos continue à vous faire
souffrir, si vous avez remarqué que le repos ne vous soulage pas et si vous
avez commencé à ressentir des douleurs avant l'âge de 40 ans, cette campagne de
sensibilisation s'adresse peut-être à vous. En effet, chez une personne sur 20,
le mal de dos chronique trouve son origine dans l'inflammation. Or, le
diagnostic des maladies qui peuvent être associées à ces douleurs est souvent
trop tardif.

Alexandra Roren est kinésithérapeute à l'hôpital Cochin (à Paris)
et elle a l'habitude de prendre en charge des personnes atteintes par ces
malades inflammatoires. Elle rappelle qu'il existe deux types de douleur
chronique du dos. Il faut marquer la différence entre mécanique et
inflammatoire avec les maladies de types spondylarthrites ankylosantes. Faire
un diagnostic précoce de ces maladies inflammatoires est important "parce
que, parfois, les signes radiologiques ne sont pas évidents"
.

Si tout
le monde a déjà eu mal au dos mais et si ce n'est pas toujours la peine de
s'inquiéter, pour  reconnaître les signes
qui, eux, doivent faire penser à une maladie inflammatoire "il faut
dialoguer avec son médecin qui l'aidera à dépister s'il y a une maladie inflammatoire
derrière ce mal de dos"
.

La prise en charge repose sur deux piliers : les
médicaments et la rééducation. Pour être efficace, la rééducation doit être
bien ciblée et pratiquée intensivement. Cela peut sembler contre-intuitif
pourtant, malgré la douleur, il ne faut pas se limiter dans ses activités
quotidiennes et pratiquer un sport est même recommandé. "Il n'y a pas
de contradiction à la pratique sportive"
rappelle Alexandra Roren.

(©)