Cet article date de plus de neuf ans.

Un sketch des Guignols provoque la polémique en Espagne

écouter
Tollé dans la presse espagnole et sur les réseaux sociaux. Dans un sketch diffusé lundi soir, les Guignols de Canal+ suggèrent que le tennisman Rafael Nadal pourrait être dopé. La fédération espagnole de tennis a annoncé son intention de porter plainte contre la chaîne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le moins qu'on puisse dire, c'est que les marionnettes de Canal+ n'ont pas bonne presse en ce moment de l'autre côté des Pyrénées. La fédération espagnole de tennis a même annoncé son intention de porter plainte contre la chaîne, coupable selon un communiqué d'"insinuations inadmissibles et injurieuses" .

En cause : un sketch diffusé sur Canal+ lundi soir, au lendemain de la condamnation du cycliste espagnol Alberto Contador pour dopage. Les Guignols s'en prennent alors à une autre star du sport ibérique, Rafael Nadal, suggérant que lui aussi pourrait être coutumier des substances illicites. Le sketch montre en effet le tennisman faire le plein de sa voiture en urinant dans le réservoir, avant de démarrer en trombe et d'être arrêté pour excès de vitesse.

Et ça provoque un tollé dans la presse espagnole. "Les Français attaquent le sport espagnol" écrit le quotidien sportif  Marca, dans un article commenté par plus de 4.000 internautes. Le journal Publico a lui fait un sondage auprès de ses lecteurs : 75% d'entre eux estiment que la plainte contre Canal+ est justifie. Les stars du sport espagnol montent aussi au créneau : "Nous ne gagnons pas par hasard, nous gagnons parce que nous sommes les meilleurs" écrit sur Twitter le joueur du Real Madrid

.

En France, tout cela est jugé bien exagéré. Le site Sport.fr estime ainsi que les Espagnols "en perdent leur humour". Et pourtant, cette polémique a sans doute plus de sens qu'il n'y paraît. En France, "les Guignols peuvent se moquer de Zidane ou de Cantona" note un article de la RTVE, le groupe audiovisuel public espagnol, sans que ça n'offusque personne. Mais "il y a en Espagne une tolérance et une passion pour les sportifs qu'il n'y a pas en France" . Et c'est particulièrement vrai en ce moment, dans une Espagne économiquement affaiblie, qui place dans ses athlètes sa fierté et ses rêves de grandeur. Dans ce contexte, mettre en doute l'intégrité de Rafael Nadal, c'était toucher une corde particulièrement sensible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.