Info médias, France info

Sport à la télé : la plateforme Sportall mise sur les sports peu médiatisés

Lancée début novembre, l’application propose une offre originale : "Regardons le sport autrement". Thierry Boudard, le PDG de Sportall, est l'invité  de Célyne Baÿt-Darcourt.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Thierry Boudard, le 7 décembre 2020.
Thierry Boudard, le 7 décembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

L'idée est de diffuser gratuitement des compétitions sportives peu ou pas diffusées à la télévision, grâce à des partenariats avec les propriétaires de droits (les fédérations sportives, les clubs ou les athlètes). "Nous n’achetons pas les droits. Mais nous partageons les recettes avec les ayants-droits. Des recettes issues de la publicité", explique le PDG de Sportall, Thierry Boudard.

Une trentaine de sports sont déjà présents, comme les sports aquatiques (waterpolo, canoé) ou nautiques avec le Vendée Globe par exemple. La plateforme est entièrement gratuite, mais une offre premium, donc payante, sera bientôt mise en place début 2021. L’abonnement coûtera entre 2 et 5 euros par mois.

"Le modèle économique classique est remis en cause"

Sportall gère toute la chaîne de production, "de la captation à la diffusion, pour exister en dehors des médias traditionnels. On voit que le modèle économique classique des droits sportifs achetés par des diffuseurs pour des sommes astronomiques est remis en cause", précise Thierry Boudard.

Thierry Boudard, le 7 décembre 2020.
Thierry Boudard, le 7 décembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)