Pour les 35 ans de "Turbo" sur M6, Dominique Chapatte emmène Karim Benzema à 270 km/h

écouter (8min)

A l'occasion de l'anniversaire de l'émission culte, le journaliste a invité la star du foot... qui a le même âge.

Article rédigé par
Xavier Allain - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Dominique Chapatte, présentateur de l'émission automobile "Turbo" sur M6, à Monaco le 29 septembre 2020. (S?BASTIEN BOTELLA / MAXPPP)

"C'était un saut dans l'inconnu" : Dominique Chapatte, journaliste, producteur et présentateur de l'émission Turbo, l'émission culte de M6, se souvient parfaitement du 7 mars 1987. Il y a 35 ans, il lançait le tout premier numéro de l'émission dédiée à l'automobile sur ce qu'on appelait alors "la petite chaîne qui monte". "Quand on démarre une émission, et même une chaîne de télévision, on se pose des questions : qu'allions-nous devenir dans les années suivantes ? On avait beaucoup d'adversités, notamment des ministres qui réclamaient une chaîne à nouveau 100% musicale et non pas une chaîne de diffusion de séries américaines. Et puis il a fallu combattre ces adversités et s'installer progressivement", sourit "avec humilité" le journaliste sur franceinfo. 

Une rencontre à grande vitesse avec Karim Benzema

L'émission, qui rassemble entre 800 000 et un million de téléspectateurs chaque semaine, a évolué au fil de saisons, mais aussi des mentalités. "La phrase qui revient rituellement, sempiternellement, c'est 'j'ai grandi avec votre émission', sourit Dominique Chapatte. Le public de Turbo a vieilli, comme tous les publics des chaînes de télévision, et il a perdu une certaine jeunesse. Il y a une désaffection de l'automobile, pour diverses raisons. Mais il a gagné en maturité", analyse-t-il, saluant l'"âme" de Turbo, ces téléspectateurs fidèles "qui ont besoin qu'on leur parle des nouveaux modèles, qu'on leur fasse rêver avec les voyages, parce que la voiture c'est, pour eux, du matin au soir".

Pour fêter dignement les 35 bougies de Turbo, M6 va diffuser une émission exceptionnelle, dimanche 27 mars à 11h20 : Dominique Chapatte y reçoit la star de l'équipe de France et du Real Madrid, Karim Benzema. Comme un clin d'oeil : le footballeur a le même âge que l'émission. Sur franceinfo, le journaliste raconte sa rencontre : "Il est représentatif d'un certain style français. Il s'est fabriqué une renommée et il faut reconnaître qu'il a des qualités : il est généreux, gentil... et sportivement, c'est l'un des plus grands attaquants du monde ! Et c'est un fou d'auto : comme tous ces jeunes qui ont réussi, il s'éclate, et il a raison. Sans aucune jalousie, il a de l'argent et il en profite. Il est généreux avec les autres", souligne Dominque Chapatte. 

Avant de glisser : "J'y suis allé un petit peu sur la pointe des pieds parce que je me disais qu'il allait faire comme certaines stars, regarder sa montre en or massif et me dire au bout de 10 minutes qu'il avait autre chose à faire... Non, pas du tout. Il a été disponible jusqu'au bout, à tel point que les dirigeants du circuit sur lequel on a tourné, au nord de Madrid, sont venus le chercher pour lui demander d'arrêter parce qu'ils allaient fermer". Mais Dominique Chapatte et Karim Benzema ont eu le temps de profiter de deux bolides, une McLaren 765 LT et la Porsche Taycan Cross Turismo Turbo, sur cette piste, avec une pointe à 270 km/h !

"La carrure de Depardieu"

Malgré la vitesse, Dominique Chapatte a été invité à regarder dans le rétro : quelle est la personnalité rencontrée pour Turbo la plus marquante ? "Incontestablement, la stature de Gérard Depardieu. Il était ambassadeur pour une marque allemande. J'ai passé trois jours fabuleux à ses côtés. J'en suis revenu, encore aujourd'hui, avec la différence entre un comédien et un acteur : toute sa conversation, il joue. Et il est passionnant, vous êtes fasciné. Et pourtant j'en ai rencontré pas mal, comme Fangio en Argentine... Mais Depardieu quoi !"

Enfin, interrogé sur le projet de fusion des chaînes TF1 et M6, Dominique Chapatte estime qu"il est indispensable que les chaînes gardent leurs signatures", avant de glisser qu'il "resignerait bien" pour 35 années de plus, "si Dieu me prêtait vie, mais il faut avoir l'humilité de son passage sur Terre".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.