Cet article date de plus de neuf ans.

Plus de sanctions pour plus de femmes à la télévision

écouter (8min)
La moitié de l'humanité est sous-représentée à la télévision française. Fort de ce constat prouvé par le baromètre de la diversité, le CSA demande un arsenal législatif qui lui permette de sanctionner les chaines qui ne féminiseraient pas assez leur antenne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Alors que les femmes forment 51% de la population françaises, elles ne
représentent que 35% à la télévision. Selon le baromètre du CSA, cela fait 6
ans que ça dure, sans évolution positive.

Certes, selon les derniers chiffres d'Ina Stat, à la présentation des
grands journaux, les femmes sont majoritaires : 2 sur 3. Parmi les
journalistes, déjà la part diminue : 43% en moyenne, plus sur France 3 grâce
aux nombreuses stations locales, moins pour la rédaction centralisée de TF1.

2 femmes pour 8 hommes

Mais quand on regarde les personnes interviewées, on tombe de haut. 2
femmes pour 8 hommes seulement. Selon l'INA Stat, parmi les personnes les plus
médiatisées, c'est-à-dire qui ont fait plus de 5 passages télé dans l'année,
soit 638 personnalités, seulement 102 sont des femmes. Des femmes
essentiellement politiques avec en tête Marine Le Pen. On ne trouve dans ces
personnalités qu'une seule dirigeante d'entreprise, et qu'une seule experte.

Très clairement, les femmes sont donc sous-représentées sans compter que
l'image donnée est régulièrement la plus mauvaise. Femme au foyer au mieux,
femme victime au pire. Une tendance à la dégradation de l'image de la femme de
plus en plus constatée. Les clips vidéos sont les premiers visés avec une
hyper-sexualisation des femmes.

Espoir avec la loi sur l'égalité hommes-femmes

Jusqu'ici, les chaines faisaient des vœux pieux pour que les choses
changent, promettant devant le CSA que la situation allait s'améliorer.

Le CSA veut plus et va peut-être
pouvoir l'obtenir avec un pouvoir de sanction renforcé. La loi sur l'égalité
Homme-Femme
devrait donner au CSA des pouvoirs de sanction qui lui permettront
de manier le bâton pour voir enfin avancer la cause des femmes à la télé.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.