Cet article date de plus de sept ans.

Louis la Brocante tire sa révérence

écouter
Le 44ème et dernier épisode de la série phare de France 3 est diffusé ce mardi. Les aventures du sympathique brocanteur-détective de la campagne lyonnaise auront duré 16 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Après Julie Lescaut
fin janvier, c'est un autre personnage emblématique de la télévision française
qui prend sa retraite. Les téléspectateurs connaissent "Louis la Brocante ", avec Victor Lanoux dans
le rôle-titre, depuis le 24 janvier 1998. Depuis, 4 millions de fans suivent chacune de ses aventures. Une très
bonne moyenne pour France 3. En 2006, "Louis et le mystère du viager " avait même
fédéré plus de 9 millions de téléspectateurs, soit 34,5% de part d'audience.
Depuis 8 ans, près de 36 millions de Français ont regardé au moins un épisode ! 

Un succès qui rend
heureux Victor Lanoux, pour qui "Louis la Brocante " est une
série... "exotique " ! "On n'est pas habitué à voir une
série qui se passe à la campagne
, explique le comédien. Pour une majorité de téléspectateurs,
c'est exotique. C'est quelque chose qu'ils connaissent de moins en moins. L'idée
de ce brocanteur était bonne, et on a construit des personnages récurrents qui
ont fait le bonheur des films. Tout cela a séduit. Et puis, je pense que la
présence de l'acteur principal y est aussi pour quelque chose...
"

Victor Lanoux ne voulait pas faire l'épisode de trop 

Alors pourquoi mettre
un terme à cette belle aventure ? Ce n'est pas une décision de la chaîne
mais de Victor Lanoux. Le comédien âgé de 77 ans, est affaibli physiquement depuis une opération d'anévrisme en 2007 dont il s'était réveillé hémiplégique. Mais il reste à l'écran sur France 3 avec "Les
Enquêtes du Commissaire Laviolette
". Deux
épisodes sont tournés chaque année.

"Louis et les bruits de couloir ", le dernier épisode inédit de "Louis la Brocante ", est à revoir sur france3.fr.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Info médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.