Lola Dewaere : "Je suis en plénitude totale avec la série 'Astrid et Raphaëlle'"

écouter (8min)

La comédienne partage l’affiche avec Sara Mortensen dans cette fiction policière qui revient pour une 2e saison sur France 2, vendredi 21 mai à 21h05.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lola Dewaere, comédienne. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Raphaëlle est une commandante de police spontanée, intuitive, pugnace et révoltée. Elle fait équipe avec Astrid, une archiviste de la documentation criminelle qui a la particularité d’être autiste Asperger. Leur mission : résoudre des crimes, alors qu’une amitié sincère va naître entre ces deux femmes que tout oppose.

Après une première saison qui avait séduit plus de 5 millions de téléspectateurs en moyenne, la série  Astrid et Raphaëlle fait son retour vendredi 21 mai en prime time sur France 2. "C’est une série avec un personnage autiste mais pas une série sur l’autisme, encore moins un documentaire sur l’autisme. Astrid est un personnage de fiction. Pour autant, on se sentait une responsabilité de traiter le sujet avec justesse", raconte Alexandre de Seguins, le créateur et scénariste. "Une histoire d’amitié sur fond d’intrigue policière et inversement", complète Lola Dewaere, l’interprète de Raphaëlle Coste, qui aurait adoré jouer Astrid (Sara Mortensen) : "Ça m’aurait vachement plu qu’on me propose ce rôle, qu’on me fasse confiance. C’est le rêve pour un comédien. Est-ce que j’y serais arrivée comme Sara ? Je n’en sais rien."

"On installe un jeu avec le spectateur"

Une femme morte noyée sans aucun point d’eau à proximité, une jeune victime qui aurait en fait 80 ans, un cadavre retrouvé dans un appartement fermé de l’intérieur, les histoires semblent impossibles à résoudre au premier abord. "On essaie de faire des intrigues un peu décalées. Notre idée est de prendre les téléspectateurs pour des gens intelligents. Et de faire des intrigues certes parfois un peu complexes mais dans lesquelles on installe un jeu avec le spectateur. C’est hérité d’une certaine littérature policière, comme Sherlock Holmes", selon Alexandre de Seguins, qui s’est beaucoup documenté sur l’autisme à travers des lectures et des rencontres avec des personnes atteintes de ce syndrome. Rien n’est encore acté mais Lola Dewaere se prépare déjà pour une suite : "Je suis partante ! Je suis en plénitude totale avec cette série."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.