Info médias, France info

Libération / Le Monde : deux méthodes pour réussir la mutation numérique

Hasard du calendrier, Le Monde et Libération présentaient tous deux hier leur projet de réforme numérique. Les deux quotidiens, dont les ventes sont en baisse, cherchent à se réinventer. Mais les méthodes différent.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La façade des locaux du journal Le Monde, à Paris © REUTERS/Charles Platiau)

Le Monde / Libé, deux quotidiens majeurs de la presse française, deux journaux bien différents qui se ressemblent pourtant bien plus qu'il n'y paraît. Tous deux sont touchés de plein fouet par la crise de la presse. : cette année, les ventes en kiosque ont chuté de 12% pour le Monde, de 20% pour Libé. Tous deux ont connu une crise profonde au début de l'année, avec une fronde des salariés qui ont poussé leur patron vers la sortie, Nicolas Demorand de Libération et Nathalie Nougayrède du Monde. Tous deux sont désormais aux mains d'hommes d'affaires pour qui la rentabilité n'est pas un gros mot. Tous deux enfin sont taraudés par les mêmes questions : comment se réinventer pour exister dans un univers médiatique bouleversé ? Comment opérer la mutation numérique et surtout à quel prix ?

Big bang contre révolution de velours

Mais les comparaisons s'arrêtent là, car Libé et le Monde n'ont pas choisi le même chemin pour y parvenir. Côté Le Monde, c'est la révolution de velours. Côté Libé, c'est plutôt le big bang. Au quotidien du soir, on a retenu la leçon du printemps : pas de changement trop brusque, plus de dialogue et de concertation. Un "plan 2.0" discuté hier en comité d'entreprise doit être présenté aujourd'hui aux salariés. Il ne prévoit pas de suppressions de postes, mais un plan de mobilité : 35 journalistes du quotidien papier devraient être déplacés vers le numérique. Le site internet va être musclé, avec notamment le lancement d'une chaîne Afrique. Comme beaucoup de journaux, Le Monde développer la vidéo et pas n'importe comment : les actionnaires du journal se disent intéressés par le rachat de LCI, la chaîne d'info du groupe TF1.

93 suppressions de postes envisagées à Libé

A Libé aussi, on veut muscler le site et faire de la vidéo, mais cette mutation numérique va faire beaucoup plus de casse sociale : 93 suppressions de postes ont été annoncées hier. 93 sur 250 salariés, c'est la réduction d'effectifs la plus importante de l'histoire de Libé. Pour l'instant, c'est toujours un plan de départs volontaires, mais il est difficile d'imaginer qu'il n'y aura aucun départ contraint. La situation de Libé est beaucoup plus critique que celle du Monde. Le quotidien perd 22.000 euros par jour, selon la direction, qui annonce donc un traitement de choc : suppression d'un tiers des effectifs, fusion des rédactions du papier et du web, réorganisation totale du journal, avec nouveaux contrats de travail pour les salariés, lancement d'une radio Libé et de chaînes thématiques sur Internet...

"Big bang" contre "révolution de velours". Deux journaux, deux méthodes et une certitude : Libé et Le Monde n'ont que quelques années, voire quelques mois, pour réussir cette mutation numérique.

(La façade des locaux du journal Le Monde, à Paris © REUTERS/Charles Platiau)