Info médias, France info

Info Médias. "Sang-Froid", une revue qui dévoile la face cachée du monde judiciaire

La revue "Sang-froid" fête son premier anniversaire avec un nouveau numéro en librairie, jeudi. Présentation avec le directeur de la publication, Yannick Dehée, et le rédacteur en chef, Stéphane Damian-Tissot.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Photo d\'illustration de la revue \"Sang-froid\" (mars 2017). 
Photo d'illustration de la revue "Sang-froid" (mars 2017).  (REVUE SANG-FROID)

La revue Sang-froid, consacrée au monde judiciaire, fête son premier anniversaire avec un numéro spécial, jeudi 9 mars. Dans ce numéro, on trouve, par exemple, le portrait d'un auteur de roman policier, le récit de l'affaire la plus marquante d'un commissaire, ou encore une enquête sur la protection des témoins. 

Un an après sa première parution, la revue tente d'être fidèle à sa devise, "Justice, investigation et polar".

La formule de "Sang-froid" semble avoir séduit nos lecteurs, nos abonnés, donc forcément on continue

Yannick Dehée, directeur de la publication

Le directeur de la publication, Yannick Dehée, explique que pour surprendre es lecteurs, la revue a instauré le principe d'une révélation historique par numéro, ce qui n'était ni "prévu ni théorisé au départ".

Ce mois-ci, les lecteurs pourront ainsi retrouver un dossier sur les Renseignements généraux qui, à la veille de l'élection présidentielle de 1965, espionnaient le futur candidat, François Mitterrand, et s'intéressaient à son idylle naissante avec une jeune étudiante, Anne Pingeot. 

Selon Yannick Dehée, Sang-froid est lu par des professionnels (juges, avocats et policiers notamment). "Et il y a des noms connus", précise-t-il, sans les dévoiler. La revue touche aussi un public "beaucoup plus large, des amateurs de polars et d'enquêtes. C'est très varié"

Entre journalisme et littérature

En général, les retours du monde judiciaire sont bons, poursuit le directeur de la publication de Sang-froid. "Il m'est même arrivé à une audience qu'un avocat sorte de son box et vienne me serrer la main parce qu'il était fan de la revue !", révèle-t-il, amusé. 

La particularité de Sang-froid réside dans se deux parties distinctes : une partie polar et une autre sur des enquêtes bien réelles. La revue se situe donc quelque part entre le journalisme et la littérature. Le titre de la revue fait, en effet, référence au livre De sang-froid, de Truman Capote, paru en 1966.

Notre volonté était de ne pas cloisonner les deux thématiques, la littérature et le journalisme. Comme Truman Capote !

Stéphane Damian-Tissot, rédacteur en chef de "Sang-froid"

L'originalité supplémentaire de Sang-froid est visuelle, avec beaucoup de croquis qui rappellent ceux des dessinateurs dans les tribunaux. "On a pris le parti de faire un objet assez luxueux", se démarquant de l'offre de presse existante, grâce à ces créations visuelles, conclut Stéphane Damian-Tissot. "On laisse vraiment libre cours à nos dessinateurs", assure le rédacteur en chef. 

Photo d\'illustration de la revue \"Sang-froid\" (mars 2017). 
Photo d'illustration de la revue "Sang-froid" (mars 2017).  (REVUE SANG-FROID)