Frédéric Taddéi : "Je me suis toujours senti un peu à part"

écouter (8min)

Le journaliste, qui a quitté la chaîne russe RT France juste avant la guerre en Ukraine, se lance dans le podcast avec une série d’entretiens.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Frédéric Taddéi, journaliste, dirige  une agence de production de contenus audio baptisée "Lymédias". (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Discret depuis son départ en février de RT France, chaîne financée par Moscou aujourd’hui interdite dans l’Hexagone, Frédéric Taddéi reprend ce qu’il aime par dessus tout dans son métier : l’entretien. Mais sur un support tout nouveau pour lui, le podcast. Il dirige désormais une agence de production de contenus audio baptisée Lymédias. Plusieurs émissions sont déjà disponibles sur toutes les plateformes d’écoute, mais aussi sur les réseaux sociaux car elles sont filmées.

"Depuis qu’on a commencé, le 8 avril, on en est déjà à 36 millions de vues. C’est considérable !"

Frédéric Taddéi

sur franceinfo

"Le podcast est le média le plus intéressant aujourd’hui car il supprime l'intermédiaire qui est la chaîne de télé ou la station de radio. Vous n’avez personne pour vous dire à quelle heure vous serez à l’antenne ni qu’il faudra faire mieux demain. Ça change tout. Et ça donne des entretiens différents. Je découvre mais je commence à changer ma façon d'interviewer. Je ne dis plus 'bonjour' par exemple. Sur franceinfo, c'est terrible, vous dites tout le temps 'bonjour'" s’amuse Frédéric Taddéi. Le journaliste est à la tête du programme Pourquoi ? dans lequel il questionne des personnalités sur les raisons pour lesquelles ils font ce qu’ils font, ils pensent ce qu’ils pensent. Il sera bientôt rejoint par d’autres intervieweurs connus, comme Thierry Ardisson ou Nelson Monfort.

En 2018, Frédéric Taddéi avait rejoint la chaîne RT France pour animer une émission de débats Interdit d’interdire . Quelques jours avant l’invasion de l’Ukraine, il a préféré s’en aller, "par loyauté envers la France, dit-il, je ne regrette pas mon choix puisque la guerre a éclaté. Ça aurait été différent si tout le monde s’était réconcilié… Mais ce n’était pas une décision contre RT où j’ai toujours été très libre."

Aujourd’hui, l’animateur est toujours sur Europe 1 mais ne fait plus de télé. Et ça ne lui manque pas : "Ce n'est pas une obsession pour moi. J'ai commencé la télé en touriste, j'étais là pour observer. Au bout d'un moment, je me suis rendu compte que c'était un peu chez moi mais jamais totalement non plus... Je me suis toujours senti un peu à part", conclut Frédéric Taddéi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.