David Martin : "Mon père, Jacques Martin, ne s’était pas mis de limites"

écouter (8min)

Fabrice Gardel signe un documentaire qui regorge d’archives sur Jacques Martin intitulé "Jacques Martin : derrière vos applaudissements". Un documentaire diffusé à 21h sur Paris Première, le jeudi 5 mai, avec le témoigage de son fils, David.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
David Martin, fils de Jacques Martin, témoigne dans le documentaire "Jacques Martin : derrière vos applaudissements". (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Fabrice Gardel a interviewé ceux qui ont bien connu Jacques Martin, son acolyte Stéphane Collaro, Virginie Lemoine, Laurent Gerra mais aussi sa famille, dont son ex-compagne Daniele Evenou et son fils David Martin. On les retrouve dans le documentaire Jacques Martin : derrière vos applaudissements. 

La star de la télévision était d’abord et avant tout un saltimbanque qui était prêt à tout perdre pour un bon mot : il s’est fait viré d’un nombre incalculable de chaînes : l’ORTF, TF1, RTL, Europe 1... "C'est le propre de ce genre de personnage. Il ne s'était pas mis de limites. Une espèce d'insouciance. C'était irrévérencieux. ça n'était pas vulgaire. Ce n’était pas méchant", commente David Martin.

Le documentaire déroule son parcours jusqu’à ces fameux dimanches entiers qu’il animait sur Antenne 2, à l’époque au Théâtre de l’Empire, et qui s’intitulent Dimanche Martin, de midi à 22h30, avec une émission mythique, L'École des fans.

Élise, la sœur de David, confie que, tous les matins, quand elle arrivait à l'école, tout le monde lui disait : "Mais ton père, il doit être admirable avec les enfants !" Mais ce qui l'intéressait, en réalité, "c'était les bandes, faire le con et faire des blagues". Effectivement, on peut le dire, il ne s'est pas beaucoup occupé des enfants. Pour Élise, c'est une souffrance : "Pour moi, c'est un mauvais souvenir."

Le documentaire relate, aussi, la rencontre avec Cécilia Ciganer-Albeniz, future madame Sarkozy. "C'est Nicolas Sarkozy, alors maire de Neuilly, qui va le marier. Il flashe tout de suite sur Cécilia, alors qu'il est lui même marié. Et Jacques Martin avait un défaut : il ne s'occupait pas beaucoup de ses enfants ni de ses femmes, raconte Fabrice Gardel. Nicolas Sarkozy, malin, va devenir très copain avec lui et, finalement, va lui piquer sa femme."  Daniele Evenou glisse enfin : "Jacques Martin n'a jamais pardonné à Sarkozy d'être cocu en amitié."  

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.