"Rendez-vous en terre inconnue" : Raphaël de Casabianca emmène Vianney en Éthiopie

écouter (8min)

Le présentateur globe-trotter propose au chanteur une rencontre avec le peuple Afar, dans l'émission diffusée vendredi soir sur France 2.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'animateur Raphaël de Casablanca le 25 mai 2021 sur franceinfo (CAPTURE D'ECRAN/FRANCEINFO)

Raphaël de Casabianca, qui a succédé à Frédéric Lopez, créateur de "Rendez-vous en terre inconnue", a présenté mardi 25 mai à franceinfo le nouveau numéro de l'émission de France 2. C’est le chanteur Vianney qui s’est envolé avec lui pour le nord-est de l’Éthiopie, dans la région de Danakil, où vit le peuple Afar. "C’est l’une des zones les plus hostiles de la planète. Un désert peuplé de volcans situé 150 mètres au-dessous du niveau de la mer, raconte Raphaël de Casabianca. Il fait plus de 50°C l’été et il n’y a pas d’eau".

"Le premier soir, il s'est passé quelque chose de magique"

Ils ont effectué ce voyage de deux semaines début janvier. "On a attendu un an et demi avant de trouver le créneau possible dans l'emploi du temps survolté de Vianney, raconte le présentateur. D’habitude on part plus longtemps, mais on a décidé de réduire pour s’adapter à lui. Il enchaînait dès le lendemain de son retour avec le tournage de The Voice !". Raphaël de Casabianca voulait "absolument" Vianney dans "Rendez-vous en terre inconnue", car "c’est un chanteur formidable, un auteur compositeur extraordinaire, il est brillant, authentique, franc".

C’est presque le nouveau Jean-Jacques Goldman. Et puis c’est quelqu’un qui aime voyager.

Raphaël de Casabianca à propos de Vianney

franceinfo

Le peuple Afar a une réputation difficile, ce sont des guerriers, pas très bavards, explique le présentateur. Et pourtant, "le premier soir, il s’est passé quelque chose de magique. Notamment grâce à Vianney et sa guitare". Le chanteur a d’ailleurs composé une chanson sur le tournage, Dabali, du nom d’une petite fille rencontrée là-bas. Le titre est sorti mardi.

Avant de partir pour une nouvelle destination cet été, Raphaël de Casabianca confie qu’il a eu du mal à atterrir après sa rencontre avec les Afars : "Ce ne sont pas des au revoir, mais des adieux. Je mets plusieurs semaines à m’en remettre. C’est pour ça que je ne cesse de demander à la production de faire des 'Retours en terre inconnue', pour montrer le film à ceux qui nous ont accueillis."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.