Théâtre : "La saga Molière", le spectacle joyeux et malin de la compagnie "Les estivants"

Chaque jour pendant l'été, le service culture de franceinfo vous fait partager ses coups de cœur. Mardi 25 juillet : "La saga Molière" de la compagnie "Les estivants" au théâtre des Carmes Avignon.
Article rédigé par France Info, Thierry Fiorile
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
"La saga Molière" de la compagnie "Les estivants" au théâtre des Carmes à Avignon. (JULIEN GATTO)

Haranguer le public dès qu'il s'installe autour de la scène disposée en tri-frontal, évoquer les débuts de Molière avant la gloire sans ménager l'icône et annoncer la couleur : "On ne va pas se mentir, ça reste du théâtre et ce sera chiant." La compagnie "Les estivants" a triomphé au théâtre des carmes durant le off du festival d'Avignon avec la pièce La saga Molière.

>> Retrouvez tous les épisodes de Culture d'été

"On avait fait un spectacle qui avait été un flop auprès des professionnels de la profession, raconte Johana Giacardi, auteure, metteuse en scène, comédienne. Du coup, on est vraiment parti sur les routes l'été. J'ai dit à mon équipe : 'Allez fuck, on quitte les salles, ils nous comprendront jamais'. On était sur les routes avec notre caravane à jouer dans les campings et je découvre un Molière que je connais mal, qui lui aussi a essuyé des échecs, qui a quitté la capitale. Là, il y a eu un système d'identification."

"Je me suis dit : 'Je suis la réincarnation de Molière !", et ça a été vraiment le point de départ de l'écriture de ce spectacle. Il faut réussir à raconter la vie de Molière en tissant des ponts, des liens avec notre histoire à nous."

Johana Giacardi, auteure, metteuse en scène, comédienne

à franceinfo

Des tréteaux surgissent des accessoires loufoques, anachroniques, tenue d'opérette, de cosmonaute. Avec le langage et les codes de leur génération, les cinq complices évoquent l'époque où Molière, renié par son père et en échec à Paris, trace la route pendant 13 ans avec sa troupe.

Un public ravi

La vie de Molière est un roman, racontée au pas de charge sur un ton potache avec notamment les années à Pézenas, sous la protection du prince de Conti avant qu'il ne sombre dans le puritanisme. Puis, le retour à Paris où son Tartuffe fait scandale et ce constat : comme au XVIIe siècle, la vie d'une compagnie est soumise au bon vouloir des puissants, courtisans et critiques.

"Quand est-ce qu'a véritablement eu lieu l'âge d'or pour Molière ? Est-ce que c'était la fougue des jeunes années quand ils sont partis jouer sur les routes - un peu punk - ou quand il arrive à la Cour, qu'il y a quelque chose qui s'institue, mais où tout d'un coup, il y a les critiques et les commandes. Assez vite et assez naturellement, je me suis demandé à quoi ressemblerait aujourd'hui, ces salons mondains. Et puis voilà le lien avec Le Masque et la plume", explique Johana Giacardi à propos de cet hilarant play-back sur un montage de la célèbre émission de radio. Les cinq "bad-ass" du jeune théâtre osent tout, le public est ravi.

La saga Molière de la compagnie "Les estivants", au théâtre des Carmes à Avignon jusqu'à mercredi 26 juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.