Cet article date de plus de sept ans.

"Les hommes tremblent", huis-clos grinçant et dérangeant de Mathieu Lindon

écouter (5min)
Pour son 19ème roman, après deux récits très personnels, Mathieu Lindon revient à de la pure fiction avec son sens aiguisé de l'observation de nos mœurs. "Les hommes tremblent" aux éditions P.O.L
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© MaxPPP Mathieu Lindon, journaliste et écrivain)

C'est presque une pièce de théâtre, nous sommes dans un immeuble parisien, dans un entre-deux social, ni bourgeois ni populaire et dans le hall, Martin, SDF, squatte au grand dam des habitants. Particularité : il tremble, en permanence, sans que l'on sache pourquoi. Evidemment il boit, il est sale, il fait du bruit la nuit, surtout quand sa copine Martine le rejoint. Mais s'ils appellent quelques fois la police, les locataires entre pitié et dégoût, tolèrent cet intrus.

Drôle et dérangeant

Une situation qu’on a tous plus ou moins vécu et on a le choix pour se reconnaître dans les personnages: le petit couple sage avec enfants, la commère, la célibataire qui court à son travail, le couple de filles, l'espagnole et son mari en fauteuil roulant, ou encore l'adolescent en pleine crise qui prend parti pour cet habitant encombrant.

C'est drôle, dérangeant, comme eux on se dit que ce qui nous sépare de la chute sociale est plus mince qu'on ne le pense, entre peur et culpabilité, Mathieu Lindon brosse des portraits dans des situations cocasses où le hall de cet immeuble devient une scène, dont l'acteur principal, Martin en nous apostrophant fait bien plus que nous incommoder.

 

"Les hommes tremblent" de Mathieu Lindon c'est chez P.O.L

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.